Fès: un investissement textile avec 6.000 à 7.000 emplois à la clé

Le Maroc est en négociation avec une multinationale en vue d’un important investissement à Fès dans le domaine textile, avec la création de 6.000 à 7.000 emplois.

Cette annonce a été faite ce dimanche 21 janvier au cours du congrès régional du RNI pour la région Fès-Meknès. L’info a été divulguée par deux responsables RNI, chacun pour ce qui le concerne: Moulay Hafid Elalmy et Mohamed Boussaid.

Les deux orateurs ont expliqué que le dossier était ouvert depuis deux années environ. L’idée consiste à récupérer le terrain sur lequel était située l’ex-Cotef, une entreprise actuellement en liquidation.

Cotef avait été un fleuron de l’industrie textile de la capitale spirituelle, avant de connaître une descente aux enfers provoquée à la fois par la concurrence chinoise et par l’expansion incessante de l’informel.

L’entreprise a fermé en 2005. Le terrain est idéalement situé dans le quartier industriel Sidi Brahim. Le gouvernement veut préserver la destination industrielle du terrain, et pourquoi pas le restituer aux activités textiles.

Les péripéties judiciaires interminables ont empêché l’avancement du dossier d’investissement. Finalement, le gouvernement a eu recours à l’expropriation, procédure qui est en cours « et qui devrait aboutir dans quelques mois », selon les deux orateurs. Le fruit de l’expropriation ira à la liquidation.

MHE a estimé que si les textiles ont quitté Fès, cela fut le cas dans la plupart des pays, au profit de la Chine. Mais que le Maroc a décidé d’entamer la reconquête de ce territoire industriel que sont les textiles. Car la Chine a connu une hausse continue de ses coûts de main-d’œuvre et que le Maroc, pays proche de l’Europe, redevient compétitif.

Les textiles sont avec l’automobile, les deux secteurs industriels qui devraient dans des délais relativement courts, créer le plus d’emplois à Fès. Moulay Hafid Elalamy annonce, sans plus de précision, qu’il y a déjà eu des investissements dans le domaine automobile, liés à la dynamique que connaît le secteur et qu’il y en aura d’autres.

Par contre, aucune mention n’a été faite de l’annonce de Saâdeddine Elotmani, le week-end précédent, d’une prochaine zone industrielle dédiée à l’aéronautique dans la région Fès-Meknès. Selon nos sources, il s’agit seulement d’un projet qui n’a pas encore atteint un stade suffisant d’avancement.