Lalla Meryem intervient dans l’affaire du pédophile français de Fès

L’Observatoire national des Droits de l’enfants présidé par la princesse Lalla Meryem se constituera partie civile, dans l’affaire du pédophile français de Fès.

L’affaire du pédophile français de 58 ans qui abusait de quatre filles à Fès prend une nouvelle tournure. L’audition prévue ce mercredi au tribunal deuxième instance de Fès a été reporté pour lundi prochain. La raison: permettre à l’Observatoire national des Droits de l’enfant de se constituer partie civile dans cette affaire, a déclaré Najia Adib, présidente de l’association «Touche pas à mes enfants».

Ainsi, l ’Observatoire présidé par la princesse Lalla Meryem apportera son expertise pour plaider pour la défense des droits des quatre filles âgées entre 10 à 13 ans qui ont fait l’objet d’acte pédophiles de la part du touriste français.

Réagissant à cette affaire, Najia Adib souligne que toutes les composantes de la société ont une part de responsabilité dans ces affaires de pédophilie qui font du Maroc une destination de tourisme sexuel.

«Comment se fait-il que le mis en cause vivait sans souci au milieu de cette famille, allait et venait avec les jeunes filles, sans rien suspecter sachant que ces dernières arrivaient toujours avec plein de cadeaux. Comment se fait-il que tout le monde dans ce quartier savait que quelque chose de louche se tramait et n’a pas réagi. Où étaient les autorités locales concernées», s’est indigné la présidente de l’association marocaine de lutte contre la pédophilie, «Touche pas à mes enfants» relevant que cette situation a duré 2 années.