Algérie: des roquettes découvertes à l’extrême sud du pays

Dix roquettes antipersonnel et anti-engins légers ont été découvertes, lundi, par l’armée algérienne près de Bordj Badji Mokhtar, une zone de la province d’Adrar, proche de la frontière avec le Mali, a annoncé le ministère algérien de la Défense nationale.

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et de la sécurisation des frontières et lors d’une patrouille menée près de la bande frontalière à Bordj Badji Mokhtar, un détachement de l’Armée nationale populaire a découvert, lundi après-midi, dix roquettes de type S-5KO, anti-personnels et anti-engins légers», précise le ministère dans un communiqué.

La même source relève que cette opération montre «l’engagement et la détermination des forces armées à veiller sur la sécurisation des frontières et à contrecarrer toute tentative visant l’intégrité et la sécurité du territoire national».

Ce n’est pas la première fois que l’armée découvre des armes lourdes et des munitions dans cette zone frontalière.

Le 21 décembre dernier, 18 lance-roquette de type RPG-7, autant de charges propulsives ainsi que 1,5 kilo de dynamite ont été découverts.

Un bilan du ministère de la Défense pour l’année 2017 fait état de la récupération de deux canons SPG-9, 17 canons artificiels, 5 mortiers Hawn, 10 lance-roquettes de type PRG-7, 6 roquettes RPG-2, ainsi que 581 obus.