Sécurité: le Maroc renforce le contrôle aux frontières

La DGSN unifie les mesures de contrôle aux frontières. Un guide de procédures a été distribué à tous les agents de sécurité, dans les différents postes frontaliers. Objectif: lutter contre le terrorisme et le crime organisé, tout en fluidifiant le transit des passagers.

Pour mieux faire face au flux des voyageurs et lutter efficacement contre le terrorisme, la DGSN a normalisé les procédures de contrôle des frontières. Un guide de procédures a été distribué, dans cette perspective, aux services de sécurité dans les différents postes frontaliers, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du lundi 15 janvier. Le document de 200 pages, avec images et autres illustrations à l’appui, recense toutes les situations auxquelles un agent de sécurité peut être confronté aux postes frontaliers, que ce soit dans les aéroports, les gares maritimes ou au niveau des frontières terrestres.

Ainsi, explique le journal, les agents de sécurité sauront exactement comment agir face à n’importe quelle situation. Plus généralement, tous les agents seront appelés à agir de la même manière, face à une situation donnée. Les fouilles seront réalisées dans les mêmes conditions, tout comme la mise en détention préventive s’imposera dans certains cas. La vérification des titres de voyage se fera également selon la même procédure et le comportement à adopter face à des documents falsifiés sera le même partout.

L’objectif de cette normalisation et unification des procédures est de fluidifier le passage des voyageurs aux postes frontaliers des voyageurs, tout en renforçant l’efficacité des mesures de contrôle et de sécurité, pour éviter l’infiltration d’éléments terroristes. De manière globale, cette unification des procédures permettra de combattre efficacement le terrorisme et le crime organisé et de réduire drastiquement la mobilité des suspects. Cette nouvelle démarche intervient, rappelle le journal, juste après l’initiative de la DGSN qui a entrepris d’équiper la police des frontières d’un nouveau système de gestion informatisée des postes-frontières, le SGPF, qui a été généralisé à 26 postes et permet une lecture et un traitement plus rapide des titres de voyages.

Ce nouveau mode de gestion du contrôle des postes frontières intervient également, précise pour sa part le quotidien Assabah dans son édition de lundi, suite à des rapports alarmants transmis aux services de sécurités. Lesquels rapports évoquent l’intention d’éléments terroristes, dont des Marocains, actifs sur les fronts de combat en Syrie, en Libye et dans d’autres zones de conflit, de rentrer dans leurs pays sous de fausses identités, en utilisant des passeports falsifiés.

À lire aussi:
Que signifie la couleur des passeports ?