Le PJD veut des écoles coraniques uniquement pour les filles

Lors de la session parlementaire tenue la semaine dernière, le PJD (Parti de la justice et du développement) a avancé l’idée d’établir des écoles coraniques réservée strictement à la gente féminine.

Cette proposition a été avancée par deux députés du parti islamique, à savoir Fatima Ahl Takrour et Mohamed Toufela, qui jugent que cette idée devrait s’appliquer dans les régions reculées et montagneuses du pays, plus exactement « la région du Souss et les alentours de Tanger et Tétouan, là où les familles souhaiteraient que leurs filles aillent à l’école afin de combattre l’analphabétisme ».

Cette idée a suscité un long débat, par la suite car comme l’a défendu Ahmed Taoufiq, ministre des Habous et des Affaires Islamiques, le Maroc oeuvre depuis de nombreuses années à établir une égalité des genres en plus du fait que la Constitution marocaine interdit la discrimination entre les deux sexes.

Par ailleurs selon le ministre, la scolarisation des filles dans les écoles coraniques est passée de 0 à 18%. Ce qui s’avèrent être un véritable exploit. Il ajoute que cette séparation « n’est pas obligatoire » considérant qu’encourager les filles à aller à l’école ne passe pas par le fait de leur fournir un établissement qui leur est « strictement réservé ».

Malgré la réticence de nombreuses personnes, l’idée a trouvé preneur chez quelques partisans du parti de l’Istiqlal, que le ministre a remballé, en déclarant que « le gouvernement est intervenu pour organiser l’enseignement dans les établissements coraniques afin qu’il ne tombe pas entre de mauvaises mains ».

Faiza Rhoul