Jerada: 40 millions de dirhams pour fermer 3.400 puits de charbon à l’abandon

Le Conseil de la région de l’Oriental vient de mobiliser une enveloppe de 40 millions de dirhams, destinée à l’opération de fermeture des anciens puits qui servaient à l’extraction du charbon à Jerada. 150 mineurs locaux seront recrutés en priorité pour condamner ces «puits de la mort».

Lors de multiples réunions qui se sont tenues ces derniers jours à la Wilaya d’Oujda, autour du problématique dossier des anciennes mines de charbon de Jerada, il a été décidé de procéder immédiatement à la fermeture de l’ensemble des puits abandonnés.

Selon le quotidien Al Massae de ce lundi 15 janvier, une commission dirigée par le président du Conseil régional de l’Oriental, de membres des autorités provinciales, des Eaux et forêts et de représentants des sociétés privées chargées d’exécuter ce marché est arrivée sur place, jeudi dernier.

Après avoir visité plusieurs puits, toujours béants et à l’abandon depuis plusieurs décennies à Jerada même, la commission multipartite s’est également rendue dans les localités avoisinantes de Hassi Bilal et Laâyounate où de nombreux puits, allant parfois à plus de 80 m de profondeur, sont un constant danger de mort pour les enfants et les jeunes qui y travaillent encore «au noir», sans parler du bétail qui constitue la seule ressource des populations de ces localités.

Selon les sources d’Al Massae, le nombre total de puits à boucher atteindrait le nombre de 3.400, avec priorité pour ceux, les plus nombreux, proches des zones habitées, comme l’a montré le récent drame qui a secoué Jerada. Mais les populations locales ont affirmé à Al Massae qu’elles continueraient de réclamer, auprès des autorités, davantage d’alternatives socio-économiques durables, pour enterrer définitivement l’économie des «puits de la mort».

À lire aussi:
L’exploitation minière clandestine fait deux nouvelles victimes à Jerada