Epidémies: le Maroc prépare la riposte contre le virus Ebola

Le Maroc se prépare à faire face à d’éventuels cas d’Ebola, et ce dès le mois de février. Les équipements nécessaires sont déjà mobilisés. Explications.

Le Maroc ne veut rien laisser au hasard et s’apprête à faire face à d’éventuels cas de contamination par le virus Ebola, dès le mois prochain.

Al Ahdath Al Maghribya, dans son édition datée de ce mardi 16 janvier, affirme que le ministère de l’Intérieur coordonne les actions de lutte contre le virus Ebola. Il a ainsi mobilisé 32 ambulances équipées et confié à la Protection civile la lourde tâche d’intervenir.

En plus des ambulances, dont les équipements ont coûté près de 4 millions de dirhams, le royaume mobilisera d’autres moyens de riposte, essentiellement des hélicoptères pour évacuer les éventuelles victimes, mais aussi les équipements nécessaires à la détection du virus sur les frontières aériennes, maritimes et terrestres du pays.

Hautement mortel, le virus Ebola, rappelle le journal, se manifeste, dans un premier temps, par des symptômes comme les vomissements, la fièvre, des maux de tête et des douleurs musculaires.

Dans une deuxième phase, la maladie provoque des hémorragies internes et externes et un grave dysfonctionnement rénal.

Il y a quatre ans, quand la maladie faisait des ravages dans plusieurs pays, le Maroc avait pris des mesures drastiques pour lutter contre ce virus, surtout au niveau de ses frontières, par le biais de caméras thermiques capables de détecter les signes avant-coureurs de la maladie.

Cependant, au moment où l’écrasante majorité des pays ont suspendu leur trafic aérien vers les zones touchées, notamment en Afrique, le Maroc a maintenu les vols de sa compagnie nationale. Un geste qui a été hautement apprécié et salué par plusieurs contrées africaines coupées du monde et dont le seul contact avec l’étranger était permis par les vols de la RAM qui acheminaient aussi personnel médical et médicaments.