Entreprises publiques: des contrats de performance pour les patrons

Un projet de loi en cours de préparation prévoit de fixer un contrat d’objectifs aux grands patrons d’établissements publics. Les détails.

C’est probablement une révolution dans la gestion des entreprises publiques. L’Etat sera lié aux patrons de plusieurs grands établissements publics par des contrats nous apprend, dans son édition du 15 janvier, le quotidien Aujourd’hui le Maroc qui évoque un projet de loi sur lequel travaillent actuellement des responsables.

À l’instar de ce qui se fait dans le privé avec des contrats de performance, l’Etat exigera des patrons des établissement publics des objectifs détaillés et des résultats précis. Dès lors, le rendement des offices et agences étatiques sera le principal déterminant dans les nominations et le maintien des patrons à la tête de ces établissements. Les rémunérations des patrons devraient également être tributaires de la réalisation des objectifs.

De nombreuses sociétés publiques seront concernées. Une liste non exhaustive a été établie, comprenant notamment la Caisse marocaine des retraites (CMR), l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (AMEE), la Société nationale des transports et de la logistique (SNTL), l’Agence nationale de la promotion de l’emploi et des compétences (Anapec), ainsi que l’Office de la formation professionnelle et la promotion du travail (OFPPT).

Des changements au niveau des organigrammes des agences et offices précités pourraient avoir lieu afin d’accompagner le nouveau dispositif et garantir les résultats escomptés. Les préparatifs ont atteint un stade avancé et le coup d’envoi pourrait intervenir dans les prochains mois. Il faut dire que la réflexion avait commencé dès la publication d’un rapport de la Cour des comptes sur la gestion des entreprises et établissements publics.