Sénégal: “C’est une association de bien que Dieu a voulu instaurer entre les Sultans du Maroc et les familles soufies” (M. Toufiq)

Les Sultans du Royaume du Maroc et les familles soufies sont unis par une association de bien que Dieu a voulu instaurer pour la propagation de la religion du juste milieu, de la modération et du service des gens, a assuré, samedi à Touba (194 km de Dakar), le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq.

“SM le Roi, héritier de Ses ancêtres, a toujours veillé à préserver les liens qui unissent la monarchie marocaine et les communautés soufies pour les mêmes objectifs et la même cause sainte”, à savoir la diffusion d’un Islam de modération et de juste milieu, a déclaré M. Toufiq à la presse, en marge de la remise d’un message de condoléances de SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, au nouveau Khalife général des Mourides du Sénégal, Cheikh Mountakha Bassirou Mbacké, suite au décès, mardi, de l’ex-khalife de cette confrérie, Serigne Sidy Moctar Mbacké.

“Suite au décès du vénérable Cheikh Sidi Moctar Mbacké, SM le Roi Mohammed VI, Amir-Al Mouminine, que Dieu L’assiste, m’a chargé de remettre un message de condoléances au nouveau khalife de la confrérie mouride, Cheikh Mountakha Bassirou Mbacké, adressé à la famille du défunt”, a-t-il dit, ajoutant que, dans ce message, SM le Roi a rappelé les liens existants entre le Royaume du Maroc, la famille royale et Lui personnellement et les familles spirituelles de l’Afrique de l’ouest, en particulier au Sénégal, à travers la voie soufie mouridia.

“Cheikh Mountakha Mbacké connait très bien la place de la mouridia chez la monarchie marocaine, d’ailleurs lui-même a fait l’objet d’une haute sollicitude royale dernièrement lors de son hospitalisation au Maroc”, a noté le ministre, relevant que le khalife de la confrérie mouride a exprimé la gratitude de la tariqa envers SM le Roi pour l’édification de l’islam des principes et des valeurs, à travers la Fondation des ouléma africains, la formation des imams, et d’autres actions communes.