Guterres: Le Pacte Mondial sur les migrants prévu au Maroc permettra de “renforcer les avantages de la migration”

Le Pacte Mondial pour des migrations sûres et régulières, qui devra être adopté lors d’une conférence internationale prévue au Maroc les 10 et 11 décembre 2018, est l’opportunité pour les Etats membres de “renforcer les avantages de la migration”, a affirmé jeudi le Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres.

Ce pacte permettra également de “maîtriser” les défis que la migration crée, a souligné le chef de l’Onu dans un rapport rendu public jeudi, qui se réjouit que le texte est de nature à “réduire le fossé” entre “les engagements” et “les ambitions” des Etats en matière de migration.

Il est désormais évident, insiste le SG de l’Onu, que malgré les nombreux problèmes, “la migration est bénéfique tant pour les migrants que pour les communautés d’accueil”. Les gouvernements doivent ouvrir des voies de migration régulières qui répondent aux réalités de la demande et de l’offre de travail.

Tout en admettant le droit des pays à sécuriser leurs frontières, Guterres prévient que “les politiques contre-productives visant à restreindre la migration érodent la capacité des États à respecter cette priorité et rendent les migrants plus vulnérables” notamment au trafic d’êtres humains.

Fin décembre, l’Assemblée générale de l’Onu avait adopté, à l’unanimité, une résolution sur les modalités de la Conférence internationale sur la Migration, qui se tiendra au Maroc. Celle-ci complétera les travaux du Forum Mondial sur la Migration et le Développement, co-présidé par le Maroc et l’Allemagne, et dont le 11 ème Sommet se tiendra à Marrakech du 5 au 7 décembre 2018.

Cette double consécration du Maroc dans le domaine de la migration est une reconnaissance au rôle du royaume dans la gestion migratoire, particulièrement en Afrique et dans l’espace euro-méditerranéen.

À lire aussi:
Le Maroc désigné par l’ONU pour abriter la Conférence Mondiale de la Migration de 2018