Un braquage en Belgique piloté depuis la prison de Salé

La police belge a appréhendé, le 3 décembre dernier, deux individus armés de kalachnikovs qui s’apprêtaient à braquer un bureau de jeu dans la province du Limbourg. Le cerveau de l’opération est incarcéré à la prison de Salé depuis 8 ans.

L’enquête menée par la police belge a permis d’identifier le cerveau de l’opération en la personne d’Ashraf Sekkaki, détenu à la prison de Salé au Maroc depuis 8 ans. Selon Al Massae dans son édition de ce 10 janvier, la police belge a d’abord pensé qu’il s’agissait d’une attaque terroriste en préparation, avant de découvrir la vérité suite à l’arrestation d’un troisième suspect.

Les deux braqueurs, âgés chacun de 19 ans, se trouvaient à bord d’une BMW appartenant au troisième suspect, connu au sein de la communauté marocaine pour l’organisation d’événements. Ils ont été abordés par la police afin d’effectuer un alcootest. Mais les agents ont trouvé, lors de l’inspection du véhicule, une kalachnikov et deux cagoules sur la banquette arrière.

Le propriétaire du véhicule a avoué lors de l’interrogatoire que le braquage était orchestré par Ashraf Sekkaki. Selon la police belge, le suspect doit d’importantes sommes d’argent à la famille de Sekkaki.