Les listes des aides directes aux personnes démunies menacées par les hackers?

La mise en place du Registre national de la population (RNP), destinée à faciliter le ciblage des couches défavorisées, serait sérieusement menacée par les hackers. La technologie indienne retenue par le royaume présenterait de sérieuses failles de sécurité.

Voici un chantier qui semble bien mal parti. Pourtant, les autorités marocaines comptaient sur la technologie indienne «aadaar» pour se doter d’un Registre national de la population (RNP) destiné à faciliter le ciblage des catégories démunies et la distribution des aides directes aux plus défavorisés.

Or, rapporte Assabah dans son numéro de ce lundi 8 janvier, le futur RNP marocain pourrait subir le même sort que le registre indien, piraté par des hackers qui ont pu accéder, en Inde, aux données de 1.2 milliard de citoyens.

Citant des sources informées, Assabah affirme que l’adoption de ce système indien met en péril les données biométriques de 34 millions de Marocains puisque le RNP inclura, outre l’identité, la photo et les empreintes des citoyens, d’autres informations aussi sensibles que leur numéro de compte bancaire, leurs coordonnées, leur assurance maladie, ainsi que les détails concernant les services qu’ils utilisent (Uber, RnB, Amazon, Microsoft).

Rappelons que l’adoption du RNP vise à lutter contre les fraudes qui touchent divers programmes d’aide comme la compensation, le RAMED, Tayssir, l’opération «Un million de cartables».

À terme, en plus de son numéro de carte d’identité actuel, chaque citoyen aura droit à un identifiant national de 12 chiffres.

Le ministère de l’Intérieur, qui chapeaute ce programme, est épaulé, pour le volet consulting, par un consortium de cabinets composé de «Price Waterhouse Morocco» et «Price Waterhouse India», qui a remporté un marché pour un budget global de 12 millions de dirhams.

À lire aussi:
L’intérieur annonce la mise en place du registre national des pauvres