Le Maroc et l’Inde, en mesure de jeter les fondements d’un partenariat renforcé en 2018

Le Maroc et l’Inde sont en mesure de jeter les fondements d’un partenariat renforcé en 2018 et de hisser leurs relations de coopération à des niveaux supérieurs, écrit dimanche le quotidien indien, « The Times of India ».

« Le Maroc et l’Inde sont appelés à renforcer leurs relations en 2018, en focalisant les efforts sur le raffermissement de leur coopération bilatérale dans les différents secteurs d’activité, notamment le domaine sécuritaire et touristique, ainsi qu’en matière de lutte contre l’extrémisme religieux », indique le journal dans un article d’opinion publié sur son site internet.

L’auteur de l’article a, de même, relevé la dynamique de rapprochement maroco-indien, en mettant l’accent sur les conventions de coopération signés entre les deux pays en décembre dernier.

Ces conventions se rapportent notamment au renforcement de la coopération dans le domaine des ressources hydriques, la formation dans le domaine routier et le développement de la formation des ressources humaines en ce qui concerne les ports et les secteurs maritime et logistique, outre deux mémorandums d’entente dans le domaine de la santé, rappelle la publication.

L’article a aussi souligné le lancement prochain des travaux de construction d’une unité de production d’engrais au niveau de l’Etat indien Andhra Pradesh, situé au sud du pays, en mobilisant un investissement de 230 millions de dollars, précisant que le projet est initié par l’Office chérifien des phosphates (OCP) et la société indienne Krishak Bharati Limited (Kribhco) à part égale. Il a, par ailleurs, noté que grâce à la diplomatie visionnaire, menée sous le leadership de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc a réintégré l’Union africaine en 2017, et continue à étendre son influence dans le continent, évoquant par la même la demande formulée par le Royaume pour adhérer à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CÉDÉAO) ainsi que sa participation à d’importants forums tels que les dernier sommet Union africaine-Union européenne.

Devenu un acteur important dans le cadre institutionnel africain, le Maroc se veut un partenaire idéal pour l’Inde, en Afrique plus précisément dans la partie francophone de l’Ouest, estime l’auteur de l’article.

Et de conclure que le Royaume, de par son positionnement stratégique entre l’océan Atlantique et la Méditerranée, sa proximité du continent européen et ses infrastructures importants, constitue un point idéal pour le lancement des investissements indiens en Europe et en Afrique du nord.