Le Secrétaire général de l’Onu lance une « alerte rouge » pour le monde, appelle à l’unité en 2018

Le Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres, a lancé dimanche un message « d’alerte rouge » pour un monde où la situation ne cesse de s’aggraver, et appelé à l’unité en 2018 pour y faire face. 

Rappelant son appel, il y a un an, pour faire de l’année 2017 celle de la paix, M. Guterres a regretté que c’est « malheureusement – et radicalement – l’inverse qui s’est produit ». Dans son message pour le nouvel an, le chef de l’Onu a souligné que « ce n’est pas un appel que je lance, c’est un message d’alerte, une alerte rouge pour notre monde ».

Dressant un tableau sombre de la situation en 2017, M. Guterres a remarqué que les conflits se sont envenimés et de nouveaux dangers sont apparus. Les craintes suscitées par les armes nucléaires « n’ont jamais été aussi fortes depuis la fin de la guerre froide » , alors que les changements climatiques se précipitent et les inégalités s’accroissent, a-t-il dit.

Ces éléments, a poursuivi le patron de l’Onu, auxquels s’ajoutent les violations des droits de l’homme et la xénophobie, ne cessent de se multiplier, mettant le monde face à un paradoxe inédit: « les problèmes deviennent planétaires alors que les personnes se replient sur elles-mêmes ». Pour l’année 2018, M. Guterres a appelé à l’unité, se disant confiant que « nous pouvons rendre notre monde plus sûr (…) résoudre les conflits, surmonter la haine et protéger nos valeurs communes« .

Il a exhorté les dirigeants du monde à prendre la résolution de « réduire les écarts. Surmonter les divisions. Reconstruire la confiance en réunissant les peuples autour d’objectifs communs ».  « L’unité est la voie à suivre, notre avenir en dépend », a-t-il conclu.