L’Algérie vit mal les succès diplomatiques du Maroc

L’Algérie serait-elle sur le point de lâcher ses protégés du Polisario qui lui demandent désormais, sur un ton suppliant de rester patiente avec leur cause mensongère et chimérique de création d’un état indépendant?

Passe encore pour les dépenses faramineuses consenties en milliards, en pleine crise économique et financière considérée comme la plus grave que vit l’État Algérien de toute son histoire et passe encore le mécontentement populaire de voir ce soutien chèrement payé sur le dos des citoyens pour maintenir en survie artificielle un mouvement séparatiste qui ne sert que les intérêts de ses dirigeants.

Ce qui pousse le plus aujourd’hui le gouvernement et le pouvoir algérien à songer à une politique alternative de rupture dans le dossier du Sahara et l’abandon des théories séparatistes pour continuer à déstabiliser le Maroc, ce sont les récentes victoires diplomatiques de ce dernier et sa percée aussi bien diplomatique qu’économique en Afrique. À Alger, les comptes sont vite faits pour constater la perte de soutiens autrefois solides pour nuire au royaume et à ses intérêts surtout après la normalisation actée ces derniers jours avec l’Afrique du Sud et l’Angola.

L’accueil et les facilités obtenues par le Maroc pour réintégrer l’Union Afrique et adhérer prochainement à la CDEAO ont fini par sonner le glas à une politique algérienne vis à vis de Rabat qui lui aura coûté des sommes mirobolantes parties en pure perte.

À lire aussi:
(Vidéo) Migration en Libye: l’Algérie reconnaît avoir été marginalisée à Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *