Fêtes de fin d’année: le Maroc à la rescousse des services sécuritaires européens

Le Maroc est sollicité pour participer à sécuriser les fêtes de Noël et de fin d’année en Europe. Une alerte maximale est déjà déclenchée de part et d’autre. Les détails.

Ce n’est ni une première, ni une surprise. Les services de sécurité marocains, en particulier les renseignements, ont été sollicités par leurs homologues européens pour participer à sécuriser les fêtes de Noël et de fin d’année.

Al Ahdath Al Maghribiya, dans son numéro daté de ce mardi 5 décembre, annonce qu’une alerte maximale a été déclenchée par les services de sécurité européens, des adeptes de Daech ayant, par le biais de comptes sur les réseaux sociaux, menacé de s’attaquer à plusieurs pays d’Europe à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Ainsi, ajoute le journal, l’Europe a fait appel à la contribution des services marocains de sécurité. « La coordination sécuritaire entre les deux parties a été élevée au plus haut niveau », précise le journal qui explique que cette coordination passe d’abord par l’échange d’informations, dans des délais optimaux, sur les réseaux terroristes et par la mise à jour des fichiers existants et partagés entre les services européens et marocains.

Reprenant des sources européennes, Al Ahdath affirme que Darch pourrait s’en prendre aux milliers de touristes américains, canadiens, japonais, australiens et européens de l’Est qui choisissent l’Europe occidentale pour fêter Noël et la fin de l’année. Ces milliers de touristes, affirme la publication pour souligner l’urgence de la mise en place d’une alerte maximale, commenceront à déferler vers les pays européens dès la mi-décembre.

Dans le plan élaboré par les services de sécurité européens et leurs homologues marocains, il s’agit tout d’abord de sécuriser les lieux de divertissement et autres célèbres places de grande affluence.

L’autre particularité cette année, souligne le journal, est que Daech a perdu beaucoup de ses bases-arrières en Irak et en Syrie, ce qui pousse les Européens, ainsi que les Américains, à prendre très au sérieux les menaces proférées par les adeptes de Abou Bakr Al Baghdadi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *