L’Algérie espère aller plus loin en faisant élire un mort

L’Algérie est-elle au bord de l’implosion ?

Avec une situation sociale explosive et une économie qui commence à tousser depuis quelques années, sans parler du flou politique au sommet de l’Etat avec un président absent, l’Algérie est carrément dans la tourmente d’une totale incertitude.

Le taux de chômage avoisine les 50%, les recettes du pétrole et du gaz n’en finissent plus de fondre comme neige au soleil du fait de la chute des prix du baril; comme par enchantement des centaines de millions de dollars ont disparus des caisses de l’Etat et pour ne rien gâter, un climat d’émeutes s’est emparé du pays.

Comble du désespoir pour les algériens, comme les prix des carburants à la pompe vont bientôt augmenter et que de nouvelles taxes vont être imposées sur la majorité des produits, tous les ingrédients du mécontentement sont réunis et tous les symptômes du délitement du pouvoir algérien restent persistants.

Malheureusement,  le clan Bouteflika veut garder le pouvoir le plus longtemps possible et avec lui, ceux qui tirent les ficelles dans l’armée !

En France, on craint pour l’Algérie et pour les intérêts français surtout, l’enfer d’un scénario à la syrienne des fois où le pays plongerait dans l’inconnu !

Contrairement à d’autres pays du Tiers-monde où l’on fait voter même les morts, le pouvoir algérien qui est en train de préparer un cinquième mandat présidentiel pour Bouteflika, espère aller plus loin en faisant élire un mort!

L’Algérie,  pour terminer,  c’est un peu comme la politique ou l’art : on n’y comprend rien mais ce n’est pas une raison de ne pas en parler!

À lire aussi:
(Vidéo) Yasmina Khadra: « Bouteflika doit partir »
(Vidéos) Abdelaziz Bouteflika est-il mort?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *