Akhannouch pointe les défaillances de la région du Nord en termes de développement

Le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, a affirmé, dimanche à Tanger, que les secteurs de l’emploi, de la santé et de l’enseignement figurent à la tête des priorités de son parti, qui prône un nouveau modèle de développement.

« Nous avons choisi de travailler sur trois axes jugés prioritaires, à savoir l’emploi, la santé et l’enseignement, et ce sur la base d’une réflexion profonde et d’études objectives qui seront de nature à répondre aux aspirations légitimes des Marocains », a précisé M. Akhannouch à l’ouverture du premier Congrès régional du RNI tenu sous le thème « Nous poursuivrons le processus », avec la participation d’une centaine de congressistes représentant la région de Tanger-Tétoual-Al Hoceima.

Concernant le secteur de l’enseignement, le président du RNI a pointé du doigt « la crise multidimensionnelle » que connait aujourd’hui l’école publique, soulignant la nécessité de travailler main dans la main « pour remettre le train de l’enseignement sur la bonne voie », d’apporter des réponses à des questions cruciales intéressant l’école marocaine et de dépasser la phase du diagnostic car la vision est désormais claire.

Présentant quelques chiffres sur le secteur de l’enseignement dans la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, M. Akhannouch a estimé que seulement huit élèves sur 100 arrivent jusqu’au baccalauréat et que cinq étudiants sur 100 uniquement poursuivent leurs études universitaires, alors que le taux d’analphabétisme, bien que celui-ci soit en recul, est évalué à 31%, « des chiffres inquiétants qu’il faut prendre au sérieux », relevant que le modèle de développement ne peut réussir sans une réforme du système éducatif.

Au volet de la santé, il a fait état « d’une pénurie de certaines spécialités, d’une répartition non-équitable des cadres médicaux et d’un manque d’équipements », précisant que 3,5 millions des habitants de la région disposent de 3.000 lits, soit un lit pour chaque 1.100 citoyens, et un médecin pour chaque 4.400 citoyen.

S’agissant de l’emploi, M. Akhannouch a noté que le taux de chômage dans la région s’élève à 15%, mettant l’accent sur l’importance de tirer un maximum de profit des potentialités stratégiques qu’offre la région, deuxième pôle économique du Maroc, et d’encourager l’économie locale, l’intelligence territorial et l’auto-initiative, en vue d’en faire un vecteur essentiel de création d’emploi pour les jeunes et lutter contre le chômage, l’extrémisme et la délinquance.

Par ailleurs, le président du RNI a fait savoir que cette rencontre, qui marque le lancement d’une série de congrès régionaux à travers le Royaume, est l’occasion d’ouvrir un débat sérieux, constructif et élargi afin de tracer les contours du positionnement politique du parti, et partant, de mieux servir les intérêts du citoyen.

Le processus des congrès régionaux doit être couronné par l’adoption d’une vision ambitieuse et de valeurs unifiées avec les spécificités de la société marocaine et l’élaboration d’un projet politique clair dans le cadre d’une approche participative et concertée qui implique l’ensemble des acteurs, particulièrement la jeunesse et la société civile, tout en réitérant la nécessité d’accélérer le chantier de la régionalisation avancée, a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *