Rabat et Pretoria normalisent leurs relations

L’audience accordée mercredi à Abidjan par Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Président sud-africain Jacob Zuma représente «un événement marquant qui augure d’un avenir prometteur pour les relations entre le Maroc et l’Afrique du Sud, deux géants du continent africain», a déclaré à MAP-Johannesburg Mme Liesl Louw-Vaudran, experte sud-africaine des questions continentales.

L’audience Royale «est un développement historique» dans les relations entre les deux pays, a dit Mme Louw-Vaudran, analyste au prestigieux Institut des études sécuritaires (ISS, basée à Pretoria).

La rencontre, de par les questions qui y ont été soulevées, aura à coup sur un impact très important sur les relations entre les deux pays, a-t-elle dit.

Lors des entretiens qui ont eu lieu entre Sa Majesté le Roi et le Président Zuma, en marge du 5ème Sommet Union Africaine-Union Européenne (UA/UE), les deux Chefs d’Etat ont convenu de travailler ensemble, main dans la main, pour se projeter dans un avenir prometteur, d’autant plus que le Maroc et l’Afrique du Sud constituent deux pôles importants de stabilité politique et de développement économique, respectivement à l’extrême nord et l’extrême sud du continent.

Ils ont aussi convenu de maintenir un contact direct et de se lancer dans un partenariat économique et politique fécond afin de construire des relations fortes, pérennes et stables et dépasser ainsi l’état qui caractérisait les relations bilatérales.

À ce propos, Sa Majesté le Roi et le Président Zuma ont décidé que le cadre de la représentation diplomatique sera relevé par la désignation d’ambassadeurs de haut niveau à Rabat comme à Pretoria.

L’analyste du think-tank sud-africain a souligné que le retour du Maroc au sein de l’UA a balisé le chemin pour relever le niveau de la représentation diplomatique entre les deux pays.

La coopération, dont les contours sont en train de se dessiner entre Rabat et Pretoria à la faveur de la rencontre entre Sa Majesté le Roi et le Président Zuma, «sera la bienvenue» car elle permettra de mieux faire défendre les questions panafricaines au sein de l’UA et des forums internationaux.

«Le Maroc et l’Afrique du Sud font partie des géants de l’Afrique», a-t-elle dit, soulignant que ces deux poids-lourds seront ainsi capables de travailler main dans la main pour une meilleure gestion des questions africaines.

«L’UA, qui est dans une position un peu délicate notamment au niveau du financement et de la réforme de ses structures, sera gagnante de ce rapprochement entre le Maroc et l’Afrique du Sud», a poursuivi l’experte, relevant qu’«une bonne coopération et une bonne entente entre les deux pays est cruciale pour l’UA».

Sur le plan bilatéral, les deux pays ont tout à gagner de ce rapprochement, a-t-elle dit, notant que les deux puissances africaines disposent d’un énorme potentiel de coopération qu’ils doivent exploiter.

L’experte a cité de nombreux domaines qui s’offrent à une coopération mutuellement avantageuse entre le Maroc et l’Afrique du Sud notamment ceux du commerce, des finances, de l’assurance, du tourisme et du transport.

Le Maroc et l’Afrique du Sud sont les deux plus grands pôles du continent africain, a fait observer Mme Louw-Vaudran, soulignant que Rabat et Pretoria, de loin les plus grands investisseurs africains en Afrique, sont bien positionnés pour entrer dans des joint-ventures dans plusieurs régions du continent.

Le Maroc, qui a réussi à renforcer sa présence dans plusieurs secteurs à forte valeur ajoutée notamment en Afrique francophone, peut apporter une aide précieuse aux compagnies sud-africaines qui ont beaucoup de mal à percer dans cette partie du continent en raison de plusieurs facteurs, a-t-elle dit, soulignant que l’Afrique du Sud peut jouer le même rôle pour le Maroc en Afrique australe.

Des joint-ventures entre les deux pays peuvent véritablement servir de piliers d’un partenariat gagnant-gagnant entre le Maroc et l’Afrique du Sud, a dit l’experte.

Mme Louw-Vaudran n’a pas manqué de souligner dans cette veine l’importance capitale que revêt l’ouverture d’une ligne aérienne directe entre Casablanca et Johannesburg pour accompagner l’élan qui devra suivre l’importante rencontre entre Sa Majesté le Roi et le Président sud-africain.

L’ouverture de cette ligne se justifie aussi, selon l’experte, par l’engouement de plus en plus palpable des Sud-Africains pour le Maroc en tant que destination touristique de choix.

Il s’agit ainsi, d’après l’experte, d’un nouveau chapitre qui s’ouvre entre ces deux grands pays, appelés à se lancer dans un partenariat dont les bienfaits seront, sans doute, ressentis partout dans le continent.

Propos Recueillis par Abdelghani AOUIFI

À lire aussi:
5ème Sommet UA-UE : SM le Roi reçoit à Abidjan le président de la République d’Afrique du Sud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *