Le tableau de Le Guerchin provoque encore des tensions entre le Maroc et l’Italie

La Cour d’appel de Bologne a refusé de remettre à la justice marocaine le voleur du tableau du peintre italien du XVIIe siècle, Giovanni Francesco Barbieri, dit Le «Guerchin». «La Vierge» a été volé en 2014 dans une église de la ville de Modène, avant de se retrouver au Maroc pour une vente sur le marché noir des arts.

L’Italie a refusé la demande d’extradition du Maroc du trafiquant marocain d’art. Selon Al Ahdath Al Maghribia dans son édition à paraitre le 24 novembre, Mustapha Taher, 33 ans, avait été appréhendé en avril dernier, suite à une coopération entre la justice marocaine et italienne. Un mandat d’arrêt à l’international avait été émis à son encontre par le royaume, où il risque de purger une peine de 20 ans.

Le tableau, dont la valeur est estimée à plus de 6 millions de dollars, avait été restitué à l’Italie par les éléments de la préfecture de police de Casablanca.

Pour rappel, les éléments de la police relevant de Hay El Hassani à Casablanca avaient procédé en février à l’arrestation de trois complices de Taher. Ce dernier leur avait envoyé le tableau à l’intérieur d’un tapis à bord d’un autocar international. Par ailleurs, quatre autres individus avaient été aussi arrêtés à Settat dans le cadre de cette affaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *