FAR: 2000 militaires sénégalais formés au Maroc

La coopération entre les armées marocaine et sénégalaise a été au centre d’une réunion, mardi à l’Etat-Major Général des FAR à Rabat, où sur instructions du Roi, Chef suprême et Chef d’Etat-Major Général des FAR, le général de corps d’armée, inspecteur général des FAR, a reçu le général de corps d’armée Cheikh Gueye, Chef d’Etat-Major Général des armées sénégalaises, qui effectue une visite de travail au Maroc, du 20 au 25 novembre, à la tête d’une importante délégation militaire.

Selon un communiqué de l’Etat major Général des FAR, les discussions, qui se sont déroulées en présence de l’ambassadeur du Sénégal à Rabat, ont porté sur les liens de coopération bilatérale entre les Forces Armées Royales et les Forces Armées sénégalaises.

Cette coopération s’inscrit dans le cadre des relations exceptionnelles entre les deux pays frères. Elle trouve son fondement dans les liens historiques entre le Royaume du Maroc et la République du Sénégal, indique le communiqué.

Les deux responsables militaires se sont félicités du bilan positif de cette coopération qui couvre la formation, l’échange de visites et le partage d’expériences, précise la même source.

Amorcée en 1969, la formation des officiers et sous-officiers de l’armée sénégalaise dans les écoles et centres de formation des FAR a toujours constitué le principal axe de la coopération militaire maroco-sénégalaise. Plus de 2000 officiers et sous-officiers ont à ce jour suivi une formation dans les écoles militaires du Royaume.

Cette coopération a été étendue par la suite à l’aide à l’équipement et à l’assistance technique. L’opération aérienne « Al Ghait » d’insémination des nuages pour provoquer des pluies sur les zones agricoles au Sénégal, menée avec succès par des moyens et des compétences des FAR, constitue un des volets principaux de cette assistance.

Sur le plan humanitaire, et sur instructions Royales, les FAR ont déployé, en 2006, un hôpital médical avancé dans la province de Casamance et y ont procédé à la dépollution des zones minées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *