Les chiens errants ne seront plus tués par balles

Les autorités publiques ont répondu favorablement aux doléances des ONG nationales et internationales. Les chiens errants ne seront plus abattus par balles, mais stérilisés pour en limiter le nombre.

Bonne nouvelle pour les défenseurs de la cause animale. Optant pour la stérilisation, les autorités publiques ont décidé de ne plus recourir aux balles réelles pour venir à bout des meutes de chiens errants qui se baladent dans nos rues, rapporte Al Akhbar qui, dans son numéro daté de ce lundi 20 novembre, cite les dispositions contenues dans le budget sectoriel du ministère de l’Intérieur pour l’année 2018.

En plus de l’abandon des balles, le journal affirme que les autorités publiques ont également décidé de laisser de côté l’usage de la stricnine, préparation utilisée pour empoisonner les chiens errants. Ainsi, indique le journal, une expérience pilote sera lancée à Rabat avant d’être généralisée au reste des localités du royaume.

Du reste, Al Akhbar souligne que le département de Abdelouafi Laftit a réservé un budget de 20 millions de dirhams pour appuyer, à travers les BMH (Bureaux municipaux d’hygiène), les collectivités locales dans leur lutte contre les chiens errants et les effots déployés en matière de dératisation et de désinsectisation. L’objectif final étant de lutter contre les vecteurs de graves maladies dont, en premier lieu, la rage et la leishmaniose.

Pour rappel, comme l’écrit Al Akhbar, le ministère de l’Intérieur avait signé, en 2017, une convention avec les Forces armées royales (FAR) pour la lutte aérienne (aspersion par des avions) contre les moustiques. Cette convention a nécessité un budget de 10 millions de dirhams à la charge du ministère de l’Intérieur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *