Mondial 2026: « La candidature marocaine doit être prise au sérieux » avertit Forbes

Dans un article paru le 8 novembre dernier, la prestigieuse revue Forbes met en garde les membres du United Bid Committee (comité de la candidature à l’organisation de la coupe du monde 2026 au Canada, États-Unis et Mexique) face la candidature marocaine pour l’organisation de la plus grande compétition footballistique en 2026.

Dans son article, Steve Price (spécialiste football chez Forbes), énumère les raisons pour lesquelles la candidature nord-américaine ne doit pas sous-estimer la candidature marocaine. En voici un petit récapitulatif.

Premièrement, le fait que la désignation du pays hôte de la coupe du Monde 2026 se fasse par un vote (publique) des 211 pays membres de la FIFA. Par ailleurs Ahmed Ahmed, le président malgache de la Confédération africaine de Football, regroupant à elle seule 55 fédérations, s’est déjà déclaré en faveur de la candidature marocaine. Près d’un quart des votes devraient donc se reporter vers la candidature nord-africaine.

Pour l’auteur, les fédérations européennes ne devraient pas forcément se déclarer pour la candidature nord-américaine. Au contraire, du fait de la proximité géographique et de fuseaux horaires relativement proches, certaines fédérations européennes pourraient même voter pour la candidature marocaine.

Deuxièmement, chacune des candidatures devra être validée par le comité technique de la FIFA. Si la candidature nord-américaine devrait passer cette épreuve haut la main, l’auteur prévient les lecteurs qu’ils ne doivent pas pour autant s’attendre à un échec marocain à cette étape. Il rappelle que la candidature du Maroc pour le Mondial 2010, avec alors des stades décents, d’excellentes infrastructures et un secteur hôtelier décrit par la FIFA comme « de premier rang » avait largement les moyens d’organiser un tournoi à 32 équipes.

Un tournoi à 48 équipes, comme ce sera le cas en 2026, sera un énorme challenge pour le royaume, mais étant donné la proximité de l’Espagne et du Portugal, certaines sélections pourront aisément séjourner dans la péninsule ibérique.

Par ailleurs, le président de la FIFA, Gianni Infantino, a déjà déclaré que le Maroc était parfaitement capable d’abriter la compétition, d’autant que le royaume a déjà accueilli la plus grande compétition FIFA de clubs, la Coupe du Monde des Clubs en 2013 et 2014.

Enfin, si certains aux États-Unis estiment avoir été « volés » pour l’édition 2022, il existe aussi beaucoup d’allégations prouvant que le Maroc l’a aussi été pour l’organisation de la coupe du monde en 2010, finalement octroyée à l’Afrique du Sud (certains documents prouveraient même que le Maroc avait recueilli le plus de votes).

Enfin, le fait que les États-Unis aient déjà accueilli la compétition une fois et que le Mexique l’ait accueillie deux fois jouerait en défaveur de la candidature nord-américaine, d’autant que la tendance actuelle de la FIFA est d’essayer de toucher par ses événements de nouvelles régions. Une candidature nord-africaine recevrait donc beaucoup de soutien de la FIFA.

Restent plusieurs points faibles dans la candidature marocaine, comme la situation dans les provinces sahariennes ou la décision, déjà durement critiquée, d’abandonner l’organisation de la CAN 2015 par crainte d’une expansion de l’épidémie d’Ebola. Enfin, quand le Maroc est largement capable d’organiser une compétition à 32 nations, un élargissement du tournoi à 48 équipes pourrait se révéler être un pas de trop à franchir pour le royaume. Le Maroc n’est pas une nation aussi riche que l’Afrique du Sud ou le Brésil et son économie n’est peut-être pas prête à absorber les coûts, toujours croissants, de l’organisation d’une coupe du monde.

Mais malgré, toutes ces faiblesses, la FIFA reste imprévisible (en dépit de plus de transparence ces dernières années). Et même si la candidature nord-américaine semble aujourd’hui la mieux placée pour décrocher le Grâal , tant que le Maroc sera dans la course le United Bid Comittee n’aura aucune marge d’erreur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *