Sahara: Londres ignore superbement les eurodéputés acquis au Polisario

Interpellé par un député du parti national écossais, le dénommé Alan Brown, au sujet des eurodéputés interdits d’accès au territoire marocain, le ministre d’Etat britannique, Alistair Burt, a précisé que son gouvernement n’est pas concerné par cette question. Les détails.

Le gouvernement britannique n’est pas dupe du tapage que certains eurodéputés acquis à la thèse algéro-polisarienne voudraient susciter autour du Sahara marocain. C’est ce qui ressort en tout cas de la réponse du ministre d’Etat britannique pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Alistair Burt, à un député du parti national écossais (National Scottish Party, SNP).

Interpellé lundi dernier par ledit député sur la question des eurodéputés interdits d’accès au territoire marocain, précisément les provinces sahariennes, à l’instigation du tandem algéro-polisarien, le ministre d’Etat britannique a précisé que «cette affaire  concerne (plutôt) le Parlement européen et les autorités marocaines».

De plus, les membres de la délégation parlementaire européenne «n’étaient pas en mission officielle», précise encore le haut responsable britannique, en affirmant qu’il n’allait pas soulever cette question avec l’Ambassade du Maroc à Londres.

Rejetant « toute ingérence dans cette affaire », le ministre britannique a réitéré la position de son pays sur la question du Sahara. Le Royaume-Uni, a-t-il tenu à préciser, «soutient les efforts du Secrétaire général de l’ONU pour parvenir à une solution juste, durable et mutuellement acceptable» au conflit créé autour du Sahara.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.