PLF 2018: le PJD vote contre la hausse de la TVA sur les bijoux, voitures de luxe et alcools

Lors de l’examen, au sein de la Commission parlementaire des finances, des amendements à introduire au titre du projet de Loi de Finances 2018 (PLF), les députés PJD ont voté contre la hausse des taxes sur les bijoux, les voitures de luxe et les spiritueux.

« les islamistes du PJD votent contre la hausse des taxes sur les bijoux, les voitures de luxe et l’alcool », titre Al Khabar dans son édition du jeudi 16 novembre, sans donner plus de précisions sur cette prise de position. Le journal souligne néanmoins, et c’est là une information de taille, que le vote des députés du PJD s’est fait dans le cadre d’un vote collectif de la coalition gouvernementale, formée de six partis politiques.

L’amendement principal qui a recueilli l’adhésion de la majorité et de l’opposition porte sur le maintien à 10% de la TVA sur les hydrocarbures, au lieu du taux de 14% proposé par Mohamed Boussaid, l’argentier du pays. Les deux parties, ajoute le quotidien, ont de même convenu de maintenir à 14%, au lieu de 20%, le taux de la TVA pour les courtiers et intermédiaires en assurances. L’impact préjudiciable de la hausse de la TVA sur le pouvoir d’achat des citoyens a convaincu Boussaid de céder sur ces points.

Al Khabar accorde une place importante aux amendements proposés par le groupe parlementaire de l’Istiqlal, amendements qui n’ont pas été acceptés par le gouvernement et portaient sur une hausse de la TVA à 30% sur les avions privés, les jets skis, les yachts, les bateaux de plaisance, les cigares, les bijoux et les pierres précieuses. Les groupes de la majorité et de l’Istiqlal, affirme le quotidien casablancais, ont par ailleurs voté pour un amendement imposant des taxes supplémentaires sur les spiritueux et les débits de boissons alcoolisées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *