Aide aux ONG actives dans les droits humains: La Justice arrose 52 projets de 2,5 MDH

Une enveloppe totale d’environ 2,4 MDH a été allouée par le ministère de la Justice, pour le financement des projets de 52 associations, dans le cadre de conventions de partenariat et de coopération signées, vendredi à Rabat.

Ces 52 projets, sélectionnés parmi 126, ont été classés en trois catégories auxquelles ont été attribuées des subventions allant de 20.000 DH à 100.000 DH, sur la base de critères fixés par un comité chargé de la validation des projets au sein du ministère et un comité technique ayant pour mission d’examiner les dossiers et les projets reçus et de s’assurer qu’ils remplissent les conditions requises au niveau de la forme et du contenu. Ainsi, 12 associations ont bénéficié de 100.000 Dh, 13 associations de 50.000 Dh et 27 autres de 20.000 Dh.

Ces subventions sont attribuées par le ministère aux projets de certaines associations œuvrant dans la promotion des droits de l’Homme, des droits de la femme, de l’enfant, des jeunes, des détenus, des immigrants et des personnes en situation de handicap, outre des associations œuvrant dans les domaines du développement, de l’environnement, de la justice, de la langue et la culture amazighes, les médias et la réforme du système de la justice.

Intervenant à cette occasion, le ministre de la Justice, Mohamed Aujjar a indiqué que ce rendez-vous annuel avec la société civile est à même de renforcer les liens de coopération avec le ministère. Ces associations sont un partenaire primordial dans le succès et un acteur à même d’aider à relever les défis sociétaux, a affirmé M. Aujjar notant que les portes du ministère sont toujours ouvertes aux différentes associations, conformément aux dispositions de la constitution et compte tenu de l’importance du rôle qu’elles jouent au niveau national, international et provincial.

Concernant le suivi de ces conventions, une commission spécialisée sera mise en place et veillera, dans le cadre d’un comité mixte bilatéral avec chaque association à assurer le suivi de la mise en place de ces projets et l’élaboration de rapports sur l’avancement de ces derniers et le respect du contenu de la convention, a-il-ajouté.

Le comité est composé de représentants des ministères de la Justice, de l’Intérieur, de l’Économie et des Finances, de la Famille, la Solidarité, l’Égalité et du Développement social, et des Relations avec le Parlement et la Société civile, du ministère de l’État chargé des droits de l’Homme, du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), de l’Institution du Médiateur et de Transparency-Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *