Le roi offre au Louvre « Abou Dhabi » un Coran, un fusil et un sabre du 19e siècle

Le roi Mohammed VI qui effectue une visite d’amitié et de travail aux Emirats Arabes Unis, accompagné du prince Moulay Ismail, a pris part, mercredi, sur l’Ile Saadiyat au large de la ville d’Abou Dhabi, à la cérémonie d’ouverture du Musée du «Louvre Abou Dhabi».

À cette occasion, le roi a offert des présents au Louvre d’Abou Dhabi – des oeuvres d’art historiques qui datent du 19ème siècle, notamment un manuscrit du Saint Coran, un fusil (Mokahla), un sabre et une paire de vantaux de porte en bois de cèdre provenant de Fès -.

Au début de cette cérémonie, Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum a prononcé une allocution dans laquelle il a souligné que le Louvre Abou Dhabi est une plus-value au patrimoine humanitaire, notant que ce musée est une œuvre d’art qui réunit l’Orient et l’Occident, un pont qui relie les civilisations.

Par la suite, le Président de la République Française, Emmanuel Macron a prononcé une allocution de circonstance dans laquelle il a affirmé que le Louvre d’Abou Dhabi, fruit d’une convention signée en 2007, est une œuvre architecturale d’exception, affirmant que ce Louvre du désert et de lumière est un pont entre les générations, les cultures et entre l’orient et l’occident.

Premier musée universel du monde arabe, le Louvre Abou Dhabi reflète à travers ses douze galeries (Premiers villages; Premiers grands pouvoirs; Civilisations et Empires; Religions universelles; Les routes asiatiques des échanges; De la Méditérannée à l’Atlantique; Le Monde en perspective; A la Cour des Princes; Un nouvel art de vivre; Un monde moderne; La modernité en question; Une scène globale), l’histoire commune de l’Humanité à travers différentes cultures et civilisations, incarne le dynamisme du monde arabe contemporain, et célèbre l’héritage multiculturel de la région dans son ensemble.

Le nouveau musée, qui dispose d’une riche collection permanente issue d’acquisitions propres de plus de 600 œuvres, allant de l’Antiquité à nos jours, complétée par le prêt de 300 œuvres de musées français, comprend, en plus des galeries permanentes, un espace d’exposition temporaire, ainsi que d’autres dépendances.

Le bâtiment a été conçu comme une ville-musée (médina) recouverte d’un vaste dôme argenté de 180 mètres de diamètre composé de près de 8.000 étoiles en métal entrelacées pour former un savant dessin géométrique. Les rayons du soleil traversant le dôme créent un effet saisissant de «pluie de lumière», inspiré des palmeraies des oasis des Emirats Arabes Unis.

La participation du Souverain à une telle manifestation illustre l’intérêt particulier qu’accorde le roi à la promotion des arts et de la Culture.

Cette haute sollicitude Royale s’est traduite, par ailleurs, par le soutien précieux qu’a apporté le souverain au département d’arts islamiques du musée du Louvre de Paris, notamment pour la réalisation du Pavillon des arts de l’Islam.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *