Alpha Condé : « Nous devons avoir confiance en Afrique. Nos problèmes ne doivent plus être réglés de l’extérieur »

Dans son discours lors de la cérémonie officielle d’ouverture de la 10ème édition des MEDays, le président de la république de la Guinée et de l’Union Africaine Alpha Condé a réitéré son amour pour le Maroc et a vanté son avancée économique.

Pour Alpha Condé, le Maroc n’a plus rien à envier aux pays « développés ». Il dispose désormais de tout le potentiel pour rejoindre de la cour des grands, notamment dans le domaine agricole.  « J’étais très content lorsque je me suis rendu à Meknes (pour le salon de l’agriculture, ndlr) , où j’ai vu un bœuf qui pèse plus d’une tonnes et 700 kilos ! Le Maroc n’a plus rien à envier aux Pays-Bas », s’est-il réjoui.

Lors de son intervention, le président de l’Union Africaine a invité tous les chefs d’Etats africains à « oser prendre leur destin en main ». « Nous devons avoir confiance en Afrique. Arrêtons d’accepter que nos problèmes soient réglés de l’extérieur. On est les seuls capables de déterminer ce qui nous convient le plus. Nos solutions sont toujours plus efficaces. Elles émanent de l’Afrique au profit du peuple africain », a-t-il affirmé.

Par la même occasion, le président guinéen s’est exprimé au sujet des frontières entre les différents pays africains. « A quoi sert d’avoir une zone de libre échange si on a même une route entre nos pays », s’est-il indigné. Et de poursuivre : « Les frontières doivent s’effondre et nos peuples doivent s’unir pour pouvoir construire une Afrique forte capable de s’imposer et devenir l’une des plus grande puissance mondiale ».

Toujours selon Alpha Condé, l’Afrique a un avantage majeur : la jeunesse de sa population. « Nous disposons d’un potentiel énorme. Nous avons une jeunesse qui peut très bien contribuer au développement de notre continent à condition qu’on lui cède le pouvoir », a-t-il déclaré. Et d’ajouter: au lieu de penser aux bénéfices, pensons tous ensemble à ce que nous avons apporté à notre jeunesse pour qu’elle cesse de fuir le continent ».

Lors de son intervention, le président guinéen n’a pas manqué de s’exprimer au sujet des conflits qui règnent dans plusieurs pays africains à savoir la Libye, le Tchad, le Niger, le Mali et le Burkina Faso. Il a également invité tous les pays d’Afrique à agir pour que toutes ces guerres cessent et éviter à ce que les interventions viennent d’ailleurs.

Avec plus de 3.000 participants et 120 intervenants de très haut niveau, parmi lesquels des Chefs d’Etats et de gouvernements, des Ministres, décideurs politiques, patrons de grandes entreprises, experts et représentants de la société civile, le Forum MEDays 2017 placera cette année encore l’Afrique et le co-développement responsable au centre des débats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *