Assassinat de Marrakech: le commanditaire est en prison aux Pays-Bas

L’enquête menée pour élucider les circonstances de la fusillade de Marrakech avance à pas de géant. Après l’arrestation des deux assaillants présumés, un troisième individu a été appréhendé. Quant au commanditaire, il purge actuellement une peine de prison de 12 ans aux Pays-Bas.

De nouvelles révélations ont été faites sur les deux présumés tueurs à gage néerlandais qui ont, par erreur, tué un jeune étudiant en médecine, le 2 novembre, au café «La Créme» de Marrakech, alors qu’ils cherchaient à cibler M.F, le maître des lieux.

Dans son édition de ce mercredi 8 novembre, Al Massae, qui cite des sources informées, affirme que les deux prévenus néerlandais, d’origines surinamaise et dominicaine, auraient tout déballé concernant le commanditaire. Il s’agirait ainsi d’un baron de la drogue purgeant actuellement une peine de prison de 12 ans, pour son implication dans une affaire de trafic de stupéfiants de grande envergure.

Selon Al Massae, le commanditaire serait entré en contact avec les deux mis en cause dans la fusillade via des connaissances communes. Les présumés gangsters auraient eu la promesse de toucher 50.000 dollars américains chacun, une fois honorés les termes de leur contrat.

Pour ce qui est du mobile, Al Massae rapporte que le commanditaire aurait cherché à se venger du propriétaire du café qui aurait mis la main sur une cargaison de cocaïne d’une valeur estimée à quelque 300 millions de dirhams. Le journal affirme que le commanditaire aurait juré de reprendre possession de ladite cargaison de drogue, quitte à liquider, un par un, les proches du propriétaire du café et, en premier lieu, son frère et associé.

Les intermédiaires entre le commanditaire et les tueurs à gage auraient également, selon Al Massae, indiqué à ces derniers l’identité d’une personne qui devait leur faciliter la tâche pour localiser M.F. Ledit chauffeur a de même été arrêté, précise le journal.

Al Akhbar, qui s’intéresse au même sujet, souligne qu’une unité spéciale a procédé, lundi après-midi, à l’arrestation d’un individu, également de nationalité maroco-néerlandaise, arrivé au Maroc une semaine avant les faits, soit en même temps que les autres deux prévenus, qu’il aurait hébergés dans le domicile familial, à Marrakech.

Enfin, signalons que M.F, le propriétaire du café «La Créme», a été relâché sur ordre du Parquet, tandis que les deux présumés tueurs à gage ont été déférés devant le Procureur du roi près la Cour d’appel de la ville ocre, lundi 6 novembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *