The Economist: plus de 50.000 israéliens visitent le Maroc chaque année

Chaque année, ce sont pas moins de 50.000 Israéliens qui visitent le Maroc, affirme « The Economist » qui encense l’ouverture et la tolérance qui règnent au Maroc.

Malgré l’absence de relations diplomatiques officielles entre le Maroc et Israël, pas moins de 50.000 Israéliens visitent le Maroc chaque année, nous apprend le magazine britannique The Economist dans un article paru jeudi 2 novembre 2017.

Et pour cause. Le Maroc possède une histoire riche de métissage et d’influences plurielles: arabe, berbère, hébraïque, africaine et européenne…

Et le passé en témoigne. Lorsque les juifs ont été expulsés d’Espagne et du Portugal au 15e siècle, beaucoup ont fui au Maroc, rappelle The Economist. La population juive du royaume s’élèvait à plus de 250.000 personnes en 1948, à la création de l’État d’Israël. Au cours des décennies suivantes, alors que les tensions entre les Juifs et les Arabes sont à leur apogée, beaucoup de juifs plient bagage. Moins de 2 500 d’entre eux sont restés au Maroc.

« Aucun pays arabe n’est allé aussi loin que le Maroc pour faire revivre son héritage juif », écrit The Economist, qui rappelle que le royaume a restauré 110 synagogues, dont celle de Slat Lkahal, qui a ouvert ses portes récemment à Essaouira.

Ce n’est pas tout! Autre symbole de l’importance de la culture hebraïque au Maroc: l’ouverture prochaine d’un centre d’études judéo-islamiques dans l’ancienne kasbah de la ville des alizées.

Sans oublier le Festival des Andalousies Atlantiques qui, depuis 2003, rassemble des centaines de juifs et de musulmans à Essaouira le temps d’un week-end de musique et de rencontres.

Rappelons également que le Maroc possède le seul musée juif du monde arabe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *