Doing Business: La promesse El Othmani

On saluera en Saad Eddine El Othmani son objectivité à la lecture très flatteuse qu’il a faite du dernier rapport de Doing Business. Rapports qui confirment que l’économie marocaine reste championne dans la zone nord-africaine.

Placé au 69ème rang, le Maroc qui se classe 3ème en Afrique et au Moyen Orient aura réussi une telle prouesse grâce aux efforts menés au fils des ans par les responsables qui étaient au charbon. En d’autres termes, il n’a nullement cherché à s’approprier pareil mérite, et cela se conçoit au regard du temps qu’il a passé es qualité de chef de gouvernement…

Mais il faut reconnaître aussi que le pays a perdu une place dans ce classement. Point de dépit autour de cette question qui fait mal. Mais plutôt des encouragements distribués à la pelle à cette occasion aux divers acteurs impliqués directement ou non dans l’amélioration du climat des affaires. Et une promesse qu’il a tenue de faire en sorte que les efforts soient déployés pour que le pays puisse intégrer par la grande porte le rang des 50 économies les plus performantes (sur une échelle de 190 pays).

Faut-il le prendre au mot ?

Il serait inconvenant de briser l’élan d’optimisme que le chef du gouvernement est en droit d’imprimer à la dynamique de l’action gouvernementale. Car après tout, l’environnement des affaires n’implique pas que les opérateurs privés. Mais la question qui se pose avec acuité à trait, vous l’aurez deviné, au modèle économique que le pays est pressé de revoir pour pouvoir prétendre à plus et à mieux.

L’affaire est plus ample que les compétences dont serait investie une quelconque commission montée à la hâte pour répondre à un appel du sommet de l’Etat. Elle exige, en fait, un dialogue national des plus inclusif pour dégager, enfin, une réelle stratégie de développement, aussi globale que proactive. Car autour d’une question aussi nodale, un consensus politique doit être dégagé. Surtout que tout changement de paradigme appelle à des ruptures. C’est sur ce dossier là qu’il faudra focaliser toute l’attention de l’Exécutif que pilote S.E El Othmani. Si telle sera sa feuille de route, on est disposé à croire en sa promesse. Les yeux fermés.

Autrement, rien n’est garanti sur facture !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *