Le CNDH juge « équitable » le procès de l’affaire Gdeim Izik

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) a présenté ce jeudi 2 novembre à Rabat, son rapport détaillé sur le procès de l’affaire Gdeim Izik.

Le CNDH a présenté, aujourd’hui à Rabat, son rapport détaillé sur le procès de l’affaire Gdeim Izik, lors d’une conférence de presse. Un rapport que l’instance présidée par Driss El Yazami a jugé « équitable ».

Le CNDH avait observé le procès des personnes arrêtées et poursuivies suite aux évènements tragiques survenus lors du démantèlement le 8 novembre 2010 du campement Gdeim Izik à Laayoune. Les affrontements entre les personnes poursuivies et les forces de l’ordre au camp avaient entraîné la mort de onze agents des forces publiques et de la protection civile.

Selon le CNDH, « les conditions légales et objectives de publicité et de transparence du procès ont été assurées, et des moyens susceptibles de permettre à tous de suivre l’ensemble du déroulement du procès ont été mis en place ». Le procès a également bénéficié d’une couverture « large et diversifiée » de la part d’observateurs internationaux, estime le rapport.

Les journalistes de la presse écrite, audiovisuelle et électronique ont également pu suivre dans de bonnes conditions le déroulement du procès, selon le rapport.

La justice marocaine a mis à la disposition des juges, avocats et inculpés, une traduction simultanée en trois langues: français, anglais et espagnol, outre le dialecte hassani, précise le rapport du CNDH

Le CNDH justifie le caractère « équitable » du procès par « la publicité de l’audience », « la transparence de son déroulement » et « l’impartialité de la juridiction » qui à titre d’exemple a réservé « une durée de temps équilibrée et convenable » aux débats et aux différentes parties lors du procès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *