Puma: une ville connectée de 1.300 ha à l’entrée d’El Jadida

Initié par le Groupe OCP, le Pôle urbain de Mazagan (PUMA) a vu cette semaine le coup d’envoi des premiers travaux d’aménagement. Petit tour d’horizon des composantes de cette nouvelle cité connectée de 1.300 ha, dédiée au savoir et à la recherche.

À 90 km de Casablanca, c’est une cité moderne résolument tournée vers le futur qui émerge entre El Jadida et Azemmour. Orienté vers la connaissance et les métiers de l’innovation et du savoir, le Pôle urbain de Mazagan a entamé cette semaine les premiers travaux d’aménagement de la phase 1 composée de 200 ha, sur les 1.300 ha que compte le projet en sa globalité.

C’est parti pour le grand projet urbain Mazagan PUMA. «Les travaux d’aménagement seront lancés très bientôt», annonçait Karim Laghmich, DG de la Saedm (Société d’aménagement et de développement de Mazagan) lors d’une conférence sur l’investissement organisée la semaine dernière à El Jadida. PUMA, piloté par OCP et par le ministère des Finances via la Direction des domaines de l’État, offre une façade maritime de 7 km sur la côte. Ce projet urbain qui permettra la jonction entre El Jadida et Azemmour est prévu sur 1.300 ha pouvant accueillir, selon les projections, 134.000 habitants. Selon le programme, les investissements sont estimés à terme à plus de 5 MMDH. L’objectif est d’accompagner le développement économique et social du «Grand El Jadida» qui s’étend depuis Azemmour, jusqu’à Jorf Lasfar.

L’objectif est aussi de soutenir la dynamique de la plateforme de Jorf Lasfar. «Il est temps de passer du rêve à la réalité», déclare le DG de la Saedm. La première tranche du projet s’étalera jusqu’en 2024 pour concerner 46.000 habitants. Pour cette tranche, les premiers développements seront adjacents au noyau de la nouvelle université déjà en activité sur le site. Autour de ce premier noyau d’enseignement supérieur seront aménagés des infrastructures d’apprentissage et de formation professionnelle autour duquel viendront se greffer des installations dédiées à la recherche et l’innovation ainsi que des infrastructures d’accompagnement telles que des commerces, un Palais des congrès et des hôtels.

La deuxième tranche du projet prévu de 2025 à 2029 pour accueillir 101.000 habitants et pourra abriter un centre d’échange commercial. La troisième tranche de 2030 à 2034 sera axée sur l’habitat induit (34.000 habitants) et le tourisme en plus de développement de cliniques spécialisées. «Le Parc des expositions qui fait partie du projet PUMA ne se limitera pas à accueillir uniquement le Salon du cheval, mais aussi plusieurs événements durant l’année», indique Mouad El Jamai, gouverneur d’El Jadida.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.