Le stock de sardines en Méditerranée est menacé

Le Centre international pour l’exploration de la mer a attiré l’attention de l’UE sur le stock de sardine dans la mer méditerranéenne et de l’océan Atlantique qui est actuellement en dessous de la limite de la biomasse.

Le stock de sardines dans les eaux avoisinant le Maroc est menacé. La sonnette d’alarme a été récemment tirée par le Centre international pour l’exploration de la mer (CIEM). Dans un rapport publié sur son site, le CIEM affirme que l’évaluation de la gestion du stock de sardine dans la mer méditerranéenne et l’océan Atlantique en 2017 a révélé que ledit stock est actuellement en dessous de la limite de la biomasse.

«Le recrutement (un élément clé de la productivité des stocks) a diminué au fil du temps et est particulièrement bas depuis 2006. Compte tenu du niveau de recrutement des stocks de 1993 à 2015, la probabilité de reconstituer la biomasse du stock au-delà de la limite de la biomasse en cinq ans est faible et, à long terme, considérablement inférieure aux 95% normalement requis», affirme le Centre.

La même source ajoute que pour rétablir le stock, il faudrait environ 15 ans sans pêche. «Le nombre de jeunes sardines rejoignant le stock est faible, ce qui se reflète dans les taux de recrutement et de productivité. Le niveau de biomasse limite ne peut être atteint en 2019 même en l’absence de capture en 2018», explique la même source.

Le centre recommande donc «de ne plus pêcher de sardine en 2018 afin d’aider le stock à se reconstituer». À noter cet avis a été transmis à la Direction générale des affaires maritimes et de la pêche (DG MARE) de la Commission européenne, qui l’utilise comme base pour les décisions de gestion concernant le stock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *