Incroyable mais vrai : L’Arabie saoudite accorde la nationalité à un robot

À l’heure où l’émancipation et l’autonomisation des femmes saoudiennes connaissent leurs premiers frémissements, non sans mal, l’Arabie saoudite aurait-elle les yeux de Chimène pour Sophia, l’un des humanoïdes les plus sophistiqués du moment, élaboré par David Hanson dans son laboratoire de la société Hanson Robotics à Honk Kong, qui fait se pâmer le monde ?

Impressionnant d’intelligence… artificielle, ce robot féminisé, l’un des plus révolutionnaires qui existent, à qui son concepteur a voulu donner la finesse des traits de l’actrice Audrey Hepburn, n’est pas seulement la coqueluche des médias. Il est aussi le chouchou de la monarchie wahhabite qui lui a accordé d’office la nationalité saoudienne. Incroyable mais vrai !

En plus de son extraordinaire capacité à reproduire les expressions humaines et à interagir avec le public, Sophia aurait-elle le fabuleux pouvoir de faire fondre comme neige au soleil le conservatisme religieux du royaume saoudien ?

C’est sur la scène du colloque de haut vol Future Investment Initiative, qui se déroule actuellement à Riyad, que la fascinante machine à l’apparence humaine a appris la grande nouvelle qui lui a fait dire : « Je suis très honorée et fière de cette distinction unique et historique », avant de philosopher sur l’avenir de l’intelligence artificielle et sur la manière d’exploiter à bon escient son grand potentiel.

« Je veux vivre et travailler avec les humains, donc j’ai besoin d’exprimer des émotions pour comprendre les humains et construire un climat de confiance avec les gens », a souligné Sophia, manifestement animée des meilleures intentions du monde…

Mais à l’extérieur, dans une Arabie saoudite peuplée d’être d’humains, l’annonce de la citoyenneté octroyée à l’humanoïde, qui n’a pas encore été programmé pour être voilé de la tête aux pieds, a suscité un vif émoi, notamment parmi les Saoudiennes qui aspirent à être enfin considérées comme des citoyennes à part entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *