Convention de coopération entre le Parlement du Maroc et le Parlement de la CEDEAO

Le parlement du Maroc et le Parlement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont signé, lundi à Rabat, une convention cadre de coopération, avec pour objectif de renforcer leurs relations et de bâtir une solide coopération.

Paraphé par Habib El Malki, président de la Chambre des représentants, Abdelhakim Benchamach, président de la Chambre des conseillers et Mustapha Cisse Lo, président du Parlement de la CEDEAO, cette convention cadre de coopération porte, notamment, sur la mise en place d’une Commission paritaire mixte de coopération.

« Le Maroc a franchi d’importants pas vers l’intégration au sein de la CEDEAO et la signature de cette convention cadre consolide l’initiative marocaine », a affirmé El Malki à l’issue de la signature qui a eu lieu en marge de la réunion parlementaire africaine de concertation sur le climat et le développement durable.

Pour sa part, Benchamach a souligné que le Maroc est un partenaire important, qui place à la tête des priorités de sa politique étrangère la consolidation des liens socio-économiques et des relations humaines et culturelles avec le continent africain. Grâce à cette convention, le parlement marocain entreprend un pas en avant, en appuyant les efforts du Royaume pour son adhésion à la CEDEAO.

De son côté, Moustapha Cisse Lo a souligné que cette rencontre a permis d’échanger autour des questions relatives à l’environnement pour la préparation de la COP23, qui va se tenir à Bonn en Allemagne, ainsi qu’à la demande d’adhésion du Maroc à la CEDEAO.

« Le Maroc constitue un poids lourd en Afrique et une zone de transit vers l’Europe », a-t-il assuré, appelant à travailler de concert pour mettre en place des stratégies et des mécanismes de coopération permettant de répondre aux préoccupations de la population de la communauté, notamment en matière de libre circulation des personnes et des biens dans l’espace de la CEDEAO, de coopération économique en vue de mettre en place un tarif extérieur commun et de développement des mécanismes pour lutter ensemble contre les problèmes migratoires.

Une Commission paritaire de réflexion Parlement Marocain/Parlement de la CEDEAO, prévue par la convention cadre de coopération, sera mise en place dans les meilleurs délais. Elle comprendra 11 membres (un vice-président de chaque Assemblée et 4 députés de chaque parlement).

Moustapha Cissé a également eu des entretiens avec le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, portant sur la profondeur des liens historiques existant entre le Maroc et les pays d’Afrique de l’ouest sur les plans social, culturel, religieux, commercial et économique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *