Une judoka marocaine refuse de saluer son adversaire israélienne (vidéo)

La Judoka marocaine, Aziza Chakir, a décidé de ne pas saluer sa rivale israélienne, Shira Rishoni, à la fin de leur combat. Ce n’est d’ailleurs pas le seul signe de boycott qu’a connu la délégation de judo israélienne venue concourir au Grand Chelem de Judo d’Abu Dhabi.

Jeudi 26 octobre, le judoka israélien médaillé d’or, Tal Flicker, a vu les symboles de son pays être censurés par les organisateurs de la Fédération Internationale de Judo (IJF) du tournoi de judo du Grand Chelem d’Abu Dhabi. Le sigle a été remplacé par celui de la Fédération Internationale de Judo «IJF». Flicker, médaillé d’or de la compétition des 66 kg, a vu l’hymne et le drapeau de son pays changés par ceux de la Fédération lors de la cérémonie de consécration.

Selon les organisateurs de l’événement, ces mesures ne seraient pas motivées par des agendas politiques, mais seraient adoptées pour le bien-être et la sûreté des membres de la délégation israélienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *