Plan d’urgence pour faire face au déficit en eau

Une commission ministérielle réunie, mercredi à Rabat, sous la présidence du Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a décidé la création d’une commission technique chargée d’élaborer, dans les plus brefs délais, un plan d’urgence qui énumère les cas de déficit en eau et qui propose des solutions innovantes pour accélérer les investissements en matière d’eau potable et d’eau d’irrigation.

La commission ministérielle, qui s’est réunie conformément aux hautes orientations royales, chargera la Commission technique de proposer des mesures nécessaires pour traiter les cas de déficit en eau dans le cadre d’une approche participative impliquant tous les départements concernés, indique mercredi un communiqué du département du Chef du gouvernement.

Elle proposera également de renforcer les mécanismes de gouvernance dans le but de s’assurer de l’efficacité de la mobilisation des ressources hydriques pour garantir l’approvisionnement en eau potable et en eau d’irrigation.

La Commission technique comprend les départements de l’Intérieur, de l’Economie et des Finances, de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural, des eaux et forêts, de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, de l’Energie, des mines et du développement durable, outre l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), précise-t-on de même source.

Au début de la réunion, El Othmani a rappelé les hautes orientations royales lors du dernier Conseil des ministres concernant la mise en place d’une commission qui se charge de l’examen de la problématique du déficit en eau potable et en eau d’irrigation dans les zones rurales et montagneuses, et ce dans l’objectif d’en trouver les solutions adéquates dans les mois à venir.

Le Chef de gouvernement a évoqué, à cet effet, la mobilisation des différents services concernés afin de se pencher sur les problèmes relevés dans plusieurs régions du royaume, indiquant qu’un nombre de ces problèmes ont été traités et que d’autres sont en cours d’examen.

Il a, en outre, a mis l’accent sur la priorité accordée à l’aspect relatif à l’approvisionnement en eau potable, et la nature stratégique que doit revêtir les initiatives visant à traiter le problème de la rareté de l’eau potable dans le cadre d’une approche anticipative et participative impliquant l’ensemble des départements concernés.

El Othmani a plaidé, à cet égard, en faveur de l’accélération de la mise à jour du projet du plan national de l’eau pour la période 2020-2050.

Le communiqué du Département du Chef du gouvernement indique, par ailleurs, que la Secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, Charafat Afilal est revenue, dans un exposé, sur la situation actuelle des ressources hydriques dans le Royaume, particulièrement les bassins qui pâtissent de différents degrés de déficit.

Elle a, de même, passé en revue les mesures prises au niveau de plusieurs régions sujettes à des difficultés en termes d’approvisionnement en eau, dont la réhabilitation et l’entretien des réseaux de distribution de l’eau potable, la mise à niveau des canaux d’irrigation et le renforcement de l’offre hydraulique.

La réunion a été l’occasion aussi de passer en revue le volume et la qualité des investissements d’envergure lancés pour garantir l’accès à l’eau potable et mobiliser les ressources hydriques réservés à l’irrigation au niveau de l’ONEE et les différents secteurs concernés par ces ressources.

Les membres de la commission ministérielle ont abordé une kyrielle d’approches stratégiques qui sont en mesure de garantir des solutions structurelles et innovantes à la problématique de l’eau dans certaines régions, comme la mise en place de stations de dessalement de l’eau de mer, de stations de traitement des eaux usées, outre une série de mesures visant à rationaliser l’utilisation des eaux souterraines.

Cette réunion s’est déroulée en présence du ministre de l’Intérieur, du ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, du ministre de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’éau.

Ont également pris part à cette réunion, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, la Secrétaire d’Etat chargée de l’Eau, la Secrétaire d’Etat chargée du développement durable, le Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable, outre des représentants des départements concernés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *