Qualifications Mondial 2018 (Gr.C): Une victoire face au Gabon, impérative pour faire un beau bond vers la Russie

Après avoir cédé deux points très importants dans la course vers le Mondial-2018 face au Mali (0-0) à Bamako, les Lions de l’Atlas doivent impérativement, dans un premier temps, remporter leur match face au Gabon, avant d’aller conclure en beauté chez les Éléphants ivoiriens à Abidjan lors de la 6ème et dernière journée des éliminatoires africaines.
Après la défaite “surprise” à domicile de la Côte d’Ivoire face au Gabon (1-2), tout reste à jouer pour les Lions, en vue prendre la tête du groupe C, synonyme d’une place en phase finale de la plus prestigieuse des compétitions de football. Il faut, cependant, l’emporter coûte que coûte face aux Panthères à Casablanca (07 octobre) et aller jouer le tout pour le tout dans la “bataille sans merci” à Abidjan (06 novembre), pour éviter la calculette.

Face au Gabonais, les Marocains, qui seront appuyés par un public en effervescence venu par milliers des quatre coins du Royaume pour apporter son soutien inconditionnel, auront toutes les chances de leur côté sur papier. Mais sur le terrain, il faudrait faire preuve d’un état d’esprit fort, d’une grande détermination et d’une maturité footballistique exemplaire pour offrir à un peuple assoiffé une victoire décisive vers le Mondial 2018.

“A nous d’aborder ce match avec les mêmes dispositions que nous avons montrées contre le Mali au match aller (6-0). Il faut garder les mêmes principes et les mêmes ambitions”, a affirmé le sélectionneur national Hervé Renard, le double champion d’Afrique avec la Zambie et la Côte d’Ivoire.

Pour accomplir ce bel exploit tant attendu, les Marocains peuvent compter sur une formation homogène, mêlant jeunesse et maturité, à commencer par les vétérans Mehdi Benatia (Juventus), Mbarek Boussoufa (El Jazira), Nabil Dirar (Fenerbahçe) et Karim El Ahmadi (Feyenoord), passant par les talentueux Hakim Zyech (Ajax Amstardam), Achraf Hakimi (Real Madrid), les locaux Mohamed Ounajem (Wydad Casablanca), Ismail Haddad (Wydad Casablanca), arrivant aux nouveaux visages Amine Harit (Schalke 04).

Concernant les quelques absences de dernière minute, notamment celles de Hamza Mendil, Maroaune Da Costa ou encore Jawad Yamik, le coach national a indiqué qu’il commence à s’habituer à ce genre de situations.

“Je commence à avoir un peu d’expérience pour affronter ces situations. Je fais toujours la sélection d’une liste de joueurs, il y en a souvent un ou deux qui se blessent juste avant les matchs, c’est devenu habituel pour moi”, a-t-il avancé.

De l’autre côté, les Panthères qui occupent la troisième place du groupe (5 points), une unité derrière le Maroc, espèrent également s’imposer lors de cette rencontre décisive pour garder leur chance de qualification.

Pour réaliser cet objectif, le coach gabonais a convoqué une liste de 23 joueurs marquée par le retour de Ovono Ebang (Paris FC) mais surtout par celui de Pierre Emerick Aubameyang (Borussia Dortmund), tous les deux absents lors de la double confrontation de l’équipe gabonaise face à la Côte d’Ivoire.

Après leur victoire écrasante face aux Aigles maliens (6-0) le 1-er septembre à Rabat en match aller, les Marocains avaient concédé un nul, laissant filer l’opportunité de s’emparer des commandes du groupe C au profit des Ivoiriens.

A propos de cette rencontre, le sélectionneur national a regretté le manque d’efficacité des Lions de l’Atlas, qui leur a valu cette première place si importante dans la course vers le Mondial.

Après le Gabon, le Maroc doit affronter la Côte d’Ivoire en déplacement en novembre prochain pour le compte de la 6è et ultime journée des qualifications au Mondial 2018 en Russie. Les Lions de l’Atlas sont actuellement deuxième du groupe C avec un total de 6 points, à une unité derrière les Eléphants. Les Panthères du Gabon occupent la 3è position avec 5 points, alors que les Aigles du Mali ferment la marche avec 2 points.

Anouar AFAJDAR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *