Angleterre : un islamophobe, appelant au meurtre des musulmans sur Facebook, mis sous les verrous

Farouche suprémaciste blanc au royaume de Sa Gracieuse Majesté, Eric King, 63 ans, se croyant sans doute au-dessus des lois, déversait sa haine de l’islam sur Facebook sans retenue et ad nauseam, au point de provoquer l’écoeurement de l’un des habitants de St Austell, la localité des Cornouailles depuis laquelle il éructait de rage, derrière son écran d’ordinateur.

Ce néo-fasciste accro aux échanges virtuels ignominieux, qui coulait une retraite fiévreuse au sud de l’Angleterre, ne craignait pas de proclamer que « cela ne lui poserait aucun problème de tuer des musulmans », avec cette variante pousse-au-crime : « L’islam doit être effacé de la terre. Si cela implique de tuer tous les musulmans, alors il faut le faire ».

Espérant vivement l’avènement d’une Grande-Bretagne de race blanche, débarrassée par tous les moyens de ces musulmans qui lui polluent son oxygène, Eric King a poussé l’abjection jusqu’à diffuser une vidéo montrant un homme en train d’uriner sur un exemplaire du Coran.

C’en était trop pour l’un de ses concitoyens de St Austell, lequel a aussitôt alerté la police du comté afin de juguler ce torrent d’outrances qui jaillissait sur Facebook sans discontinuer et de mettre hors d’état de nuire son auteur sans délai.

« J’étais consterné en lisant les horreurs qu’écrivait Eric King sur Facebook. Les menaces violentes envers les musulmans m’inquiètent au plus haut point, car je compte de nombreux amis dans cette communauté qui vit ici, dans les Cornouailles. Pour moi, je ne vois aucune différence entre le discours haineux de l’extrémisme islamiste et celui d’Eric King », s’est indigné ce dernier, en veillant à préserver son anonymat.

Arrêté au saut du lit et mis sous les verrous, Eric King, l’islamophobe plein de hargne dont les tatouages sur le visage ressemblent à des peintures de guerre, risque fort de ne pas voir tout de suite sa croisade anti-musulmans triompher chez la perfide Albion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *