Achoura à Rabat: des jeunes cagoulés sèment la terreur et brûlent 150 conteneurs à déchets

 

Des actes de vandalisme ont eu lieu dans la soirée de la fête de la Achoura à Rabat par une trentaine de jeunes cagoulés dans l’arrondissement de Youssoufia.

Rabat a vécu une nuit des plus mouvementé à l’occasion de la Achoura. 150 conteneurs à déchets ont été brûlés le premier octobre dans la capitale suite à des actes de vandalisme menés par une trentaine de jeunes cagoulés qui ont sillonné les quartiers chauds de l’arrondissement de Youssoufia, armes blanches et produits en caoutchouc en feu à la main, rapporte le quotidien Almassae dans son édition du mardi 2 octobre.

Selon la même source, des affrontements ont eu lieu entre forces auxiliaires, policiers et les jeunes qui enchaînaient jets de pierres et de bouteilles vides. Les autorités ont fini par se retirer, se contentant d’observer le désastre qui a conquit plusieurs coins de l’arrondissement Youssoufia dont Douar El Kora et Douar El Hajja.

Les habitants de ces quartiers ont été obligés de fermer leurs fenêtres à force de sentir l’odeur insupportable de caoutchouc brûlé et des pétards. D’autres ont été victimes d’agressions par d’autres éléments sous l’effet des drogues, ce qui a haussé le degré de tension et de crainte parmi les les habitants de Youssoufia.

Le 24 septembre des dizaine d’habitants de la capitale sont descendus à la rue, armés de pancartes et scandant des slogans contre l’absence de la police dans les quartiers. Les manifestants dénonçaient l’insécurité qui bat son plein à Rabat, notamment à travers la vente de drogues, ou encore les menaces faites par certains individus à l’encontre de vendeurs ambulants dans les quartiers populaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *