Effondrement d’une bâtisse de trois étages à Fès (ministère)

Une bâtisse de trois étages s’est effondrée, dans la nuit du vendredi dernier, dans le quartier Bourniates situé dans la zone nord de la ville de Fès, indique le ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de la politique de la Ville.

La bâtisse, occupée par trois familles composées de 11 personnes, a fait l’objet d’une expertise de la part d’un laboratoire public d’essais et d’études, qui l’a classé comme étant un danger de 1er degré, précise la même source dans un communiqué, ajoutant que les autorités concernées ont eu recours à la procédure d’évacuation des lieux, “et ont même dû le faire en toute urgence, sans aucun dégât matériel”.

À cet effet, le communique fait toutefois remarquer que la décision d’évacuation et de démolition ne relève pas des attributions du ministère.

Suite à cet effondrement, la commission locale d’aide frontale pour le relogement s’est réunie samedi matin pour faire bénéficier les ménages sinistrés du programme qui leur est destiné, relève-t-on de même source.

Le communiqué rappelle, par ailleurs, que le ministère a signé en juin dernier une convention relative au traitement des maisons menaçant ruine à Fès, et plus particulièrement dans la zone Nord de la ville, avec une enveloppe budgétaire à hauteur de 70 MDH, ajoutant que cette mesure permet de traiter 500 bâtisses occupées par environ 2.500 familles.

Cette convention vient suite à la convention signée en 2010 qui a permis de traiter 566 bâtisses menaçant ruine et améliorer les conditions de vie et de logement de 2.553 familles, et à la convention signée en 2013, dotée d’un montant de 330 MDH pour traiter 3.666 bâtisses, dont 2.100 ont déjà été traitées, selon le ministère.

D’autre part, le ministère propose une offre en logements à faible valeur immobilière, comme logement alternatif, duquel bénéficient 1.200 familles qui ont évacué des maisons menaçant ruine, et pour lequel le ministère prévoit une enveloppe budgétaire de 48 MDH en soutien à ces familles.

Et de conclure que le ministère est en concertation avec les autorités locales pour étudier les solutions possibles pour un logement décent pour les résidents des logements non-réglementaires, et ce afin d’améliorer les conditions de vie et de logement des citoyens et citoyennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *