La bataille de Boufekrane, épopée héroïque de la lutte pour l’indépendance

Le peuple marocain et la famille de la résistance célèbrent, vendredi et samedi, le 80-ème anniversaire de la bataille de Boufekrane, qui constitue une épopée glorieuse dans la lutte pour l’indépendance et la liberté.

Selon le Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l`armée de libération, cet anniversaire met la lumière sur la bataille historique de Boufekrane (début septembre 1937) livrée par les vaillants habitants de la ville de Meknès contre le colon français, qui a voulu imposer sa politique du fait accompli, en spoliant les ressources hydrauliques de la rivière de Boufekrane, privant les Meknassis des eaux de l’oued et institutionnalisant la main mise des colons sur Boufekrane.

Le changement de la canalisation des eaux de Boufekrane au profit des domaines agricoles et des services civil et militaire était à l’origine du déclenchement de cette bataille historique, lors de laquelle les Meknassis ont fait preuve de bravoure et de sacrifice pour contrecarrer les plans de l’occupant visant l’assujettissement des Marocains et la spoliation de leurs ressources hydrauliques.

Le soulèvement populaire était la conséquence d’un arrêté datant du 12 novembre 1936, en vertu duquel les autorités du protectorat avaient décidé le partage inéquitable des eaux de l’oued Boufekrane entre les colons et les Meknassis.

Cette décision était d’autant plus offensante que ces eaux avaient un statut particulier. Une telle injustice flagrante a ainsi poussé la population meknassie à se mobiliser pour exprimer son rejet catégorique des décisions colonialistes, en entreprenant un certain nombre de démarches dont la constitution d’une commission nationale pour la défense des eaux de Boufekrane.

La répression et les persécutions dont ont été victimes des nationalistes ont attisé la grogne générale et provoqué le déclenchement d’une grève générale observée au niveau de toute la ville de Meknès ainsi que des manifestations pacifiques de protestation contre la privation de la population des ressources en eau de Boufekrane.

La bataille de Boufekrane, dite aussi bataille d’eau douce, était alors la seule issue pour faire face à la politique du fait accompli que tentaient d’imposer les colons.

Les affrontements ayant opposé les 1-er et 2 septembre les habitants de la cité ismaélienne et les forces françaises, ont illustré un événement historique qui a été témoin d’une population nimbée de bravoure et d’esprit de patriotisme.

D’après le Haut-commissariat aux anciens résistants, au-delà de son caractère local, le soulèvement de Boufekrane a, dès ses premières étincelles, revêtu une portée nationaliste significative et a servi de catalyseur pour le mouvement national de la résistance qui s’est mobilisé pour défendre et préserver les symboles sacrés du Royaume.

Cet événement, qui restera gravé dans la mémoire collective nationale, offre l’occasion de se remémorer les énormes sacrifices consentis par le peuple marocain pour s’affranchir du joug de l’occupation et préserver les constantes de la nation.

C’est aussi une occasion de tirer les enseignements de l’histoire de la lutte pour l’indépendance et renforcer l’adhésion des générations actuelles et montantes au processus d’édification d’un Maroc unifié, moderne, démocratique et prospère, conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *