Header

Dernières news
recent

La statue de la Renaissance africaine à Dakar : une fierté pour le Sénégal et l'Afrique


Du haut d’une colline dominant la capitale sénégalaise, le monument de la Renaissance africaine à Dakar, une énorme statue représentant un homme tenant un enfant dans un bras et guidant une femme de l’autre, s’impose en tant que repère incontournable qui fait la fierté des Sénégalais et des Africains.

Les 198 marches qui mènent de l’esplanade du monument au pied de la statue, ne découragent guère les visiteurs quotidiens, dont plusieurs touristes étrangers, qui immortalisent leur passage à Dakar par des clichés pris au pied du Géant.


Une vue splendide, charmante et imprenable qui donne sur le tout Dakar et particulièrement l’aéroport international Léopold Sedar Senghor de la capitale sénégalaise met le visiteur, d’emblée, sous le charme de ce lieu riche en mémoire, en souvenir et en aspiration pour un avenir plus radieux.


Construit sur l’une des collines jumelles du district de Mamelles de Dakar, le monument représente un homme au torse nu et déchiré, tenant un enfant dans un bras et guidant une femme de l’autre.


Dressée vers le ciel, cette statue en bronze de 52m de haut, dont le coût de construction est évalué à 15 milliards CFA (environ 23 millions d’euros), a été érigé à l’initiative de l’ex-président sénégalais, Abdoulaye Wade, et officiellement inaugurée le 03 avril 2010 en présence de nombreux chefs d’État africains.


Sur une pierre blanche fixée derrière le monument, l’on peut lire un message gravé de l’ancien président Wade: “Visiteur africain ou étranger, si un jour tes pas te portent au pied de ce monument, pense à tous les sacrifices qui ont arraché l’Afrique à l’obscurité pluriséculaire, pour la propulser dans la lumière de la liberté”.




C’est dire l’ambition et la conviction que nourrissait l’ancien président sénégalais de voir cette statue incarner toute la douleur qu’ont enduré les Africains, mais également le rêve porté par sa jeunesse pour un avenir plus radieux.


À l’intérieur de la statue, des explications, avec photos à l’appui, sont fournies aux visiteurs sur les étapes de construction de ce monument qui a pris environ 34 mois avant qu’il ne soit achevé.


Il s’agit, en effet, des rares statues dans le monde que l’on peut visiter de l’intérieur. Ce chef-d’œuvre, d’une durée de vie estimée à 1200 ans et qui a été construit par une société nord-coréenne, dispose de vastes salles agrémentées de jolies œuvres d’art, d’un salon authentique africain et d’un salon royal avec un trône majestueux.




Son ascenseur franchit quinze étages pour transporter les visiteurs dans le belvédère, soit la tête de l’homme. De là, une vue splendide du haut de cette statue géante qui donne sur un océan bleu infini.


“Le nom seul suffit à saisir le sens de ce monument. La Renaissance signifie un mouvement de prise en main de son destin, face à (ou dans) un monde qui ne cesse d’évoluer sur tous les plans”, confie à la MAP, l’administrateur de ce site, M. Abdoulaye Racine Senghor.


“Cette renaissance, longtemps posée par les intellectuels de l’Afrique et de sa diaspora, est fondée sur une bonne estime de soi et sur la volonté de marquer de son empreinte le cours des choses en tant qu’acteur ambitieux du devenir de l’humanité. Il y a donc du souvenir, de la mémoire et de la prospective”, a-t-il dit.




Interrogé sur la conception que se font désormais les Sénégalais de ce nouveau site touristique monumental qui faisait polémique au début de sa construction notamment pour son coût jugé trop excessif, M. Senghor a fait savoir que “le Monument a sept ans, il est encore très jeune”, affirmant que “pour qu’il entre dans la conscience collective des Sénégalais, cela doit se faire dans la durée, comme tous les monuments appelés à défier l’éternité”.


“La controverse des débuts s’estompe petit à petit et les Sénégalais, particulièrement les élèves et étudiants, ainsi que les étrangers, viennent le visiter ou y participer à de nombreuses activités attractives comme les grands concerts, les colloques et autres”, a-t-il indiqué.


“Le Monument est un des plus grands au monde que l’on peut visiter de l’intérieur. Il s’agit donc d’organiser des visites guidées, et d’avoir autour du Monument, dans le vaste espace multifonctionnel, des manifestations d’environnement comme les colloques, les ateliers pour enfants et adultes et les foires, toutes orientées vers la thématique de la Renaissance africaine”, a-t-il soutenu.




“En 2016, nous avons reçu environ 35.000 visiteurs. Nous recevons tous les élèves, notamment ceux qui viennent de l’intérieur du Sénégal, avec le seul objectif de leur faire découvrir et apprécier cet outil précieux de leur formation”, a-t-il noté, relevant que le Monument rapporte environ 60 millions de francs CFA (plus 91 mille euros) par an auquel s’ajoute l’important effort budgétaire de l’Etat à hauteur de 200 millions de francs CFA (près de 305 mille euros).

Rachid Maboudi

Fourni par Blogger.