Le discours du Roi, une pensée critique sans concession (Huffington Post)

Le discours prononcé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion de la Fête du Trône se démarque comme étant un “modèle exemplaire” de la pensée critique et d’un discours politique nouveau, qui a fait un diagnostic sans concession de la situation du pays, dans le cadre d’une démarche “rare dans les annales de la région arabe”, écrit dimanche le quotidien américain à grand tirage Huffington Post.

“Il est rare dans les annales du discours politique dans la région arabe de trouver un Chef d’Etat dresser le diagnostic de son pays en public, de manière profonde et directe”, souligne l’influente publication US dans une analyse signée Ahmed Charai, éditeur et membre du Conseil d’administration de plusieurs think tanks américains.
 
Le Souverain, développe ainsi le Huffington Post, “a offert un modèle exemplaire d’un nouveau modèle de discours politique à travers Son adresse à la Nation, à l’occasion du 18-ème anniversaire de Son accession au Trône”, notant que Sa Majesté le Roi n’a pas évoqué les questions régionales et internationales, “où le Maroc jouit de la confiance de pays alliés innombrables, et a choisi de concentrer Son discours sur la situation interne”.
 
C’est dans ce contexte, poursuit l’analyse, que le Souverain a dit : “le Maroc jouit d’une grande crédibilité à l’échelle continentale et internationale, et bénéficie de l’estime de nos partenaires, de la confiance de grands investisseurs comme +Boeing+, +Renault+ et +Peugeot+. Et pourtant, d’autre part, Nous constatons avec contrariété que, dans certains secteurs sociaux, le bilan et la réalité des réalisations sont en-deçà des attentes. N’a-t-on pas honte de signaler que ces résultats sont le fait du Maroc d’aujourd’hui ?”.
 
“Nous avons réussi dans la mise en œuvre de nombreux plans sectoriels comme ceux de l’agriculture, de l’industrie et des énergies renouvelables. Néanmoins, les projets de développement humain et territorial, qui ont un impact direct sur l’amélioration des conditions de vie des citoyens, ne Nous font pas honneur et restent en-deçà de Notre ambition”, a tenu à rappeler le Souverain.
 
Et d’ajouter: “A titre d’exemple, les Centres régionaux d’Investissement, si l’on en excepte un ou deux, constituent un problème et un frein au processus d’investissement : ils ne jouent pas leur rôle de mécanisme incitatif ; eux qui ont, en principe, vocation à régler les problèmes qui se posent régionalement aux investisseurs, à leur épargner le besoin de se déplacer auprès de l’Administration centrale”.
 
Le Huffington Post fait observer que le discours de Sa Majesté le Roi a “réservé des mots durs à la classe politique”, en soulignant que “De fait, les pratiques de certains responsables élus poussent un nombre de citoyens, notamment les jeunes, à bouder l’engagement politique et la participation aux élections. La raison en est qu’ils ne font tout simplement pas confiance à la classe politique, et que certains acteurs ont perverti l’action politique en la détournant de la noble finalité qui lui est assignée par définition”.
 
C’est dans ce cadre que Sa Majesté le Roi a relevé que “Face à cet état de fait, le citoyen est en droit de se demander : à quoi servent les institutions en place, la tenue des élections, la désignation du gouvernement et des ministres, la nomination des walis et des gouverneurs, des ambassadeurs et des consuls, si, visiblement, un fossé sépare toutes ces instances du peuple et de ses préoccupations ?”.
 
Ce constat, a tenu à préciser le Souverain, “ne concerne pas tous les responsables administratifs et politiques : nombre d’entre eux sont, au contraire, des personnes honorables, connues et reconnues pour leur patriotisme sincère, leur intégrité, leur impartialité et leur engagement au service de l’intérêt général”.
 
Le Huffington Post a relevé, dans ce contexte, l’appel lancé par le Souverain à un changement salutaire des mentalités sur la base de l’esprit de responsabilité et de l’engagement civique et dans le cadre d’une nouvelle dynamique au sein du service public et des partis politiques qui doivent ainsi faire appel aux élites les plus qualifiées pour la gestion des affaires publiques.
 
L’auteur de l’analyse fait remarquer, d’autre part, que le niveau élevé de franchise et de diagnostic sans concession qui caractérisent cette adresse Royale à la Nation est sous-tendue par l’adhésion de la collectivité nationale dans sa large diversité derrière Sa Majesté le Roi, qui est dépositaire d’une légitimité et d’une tradition séculaires.
 
En effet, rappelle le Huffington Post, le Souverain s’est évertué durant les dernières dix huit années à ancrer les valeurs d’égalité dans la constitution et a positionné le Maroc en tant que partenaire respecté et écouté dans le concert des Nations, dans le cadre d’une vision stratégique pro-active de développement qui place le bien-être des citoyens au centre de ses finalités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *