Paris condamne l’attaque ayant coûté la vie à deux soldats marocains en Centrafrique

 

La France a condamné l’attaque mardi contre la MINUSCA à Bangassou en Centrafrique qui a causé la mort de deux soldats marocains et fait un blessé.

 

“Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes ainsi qu’aux autorités marocaines”, a indiqué le Quai d’Orsay dans une déclaration rendue publique par sa parole Agnès Romatet-Espagne, soulignant que “deux jours après la mort d’un autre de ses casques bleus, le Maroc paie à nouveau un lourd tribut dans son engagement au sein des opérations de maintien de la paix”.

“La France est préoccupée par la multiplication des attaques contre les forces de l’ONU et appelle à ce que les responsables soient traduits devant la justice”, a ajouté la même source, notant qu’”il est urgent de progresser dans la mise en œuvre effective du désarmement des groupes armés”.

La France soutient l’action menée par la MINUSCA et ses contingents pour la stabilisation de la République centrafricaine et la protection des populations civiles, a poursuivi le Quai d’Orsay, faisant savoir qu’elle appuie les efforts des autorités centrafricaines, de l’Union africaine et des pays et organisations régionales dans le cadre de la feuille de route conjointe pour la paix et la réconciliation adoptée le 17 juillet à Libreville.

À rappeler que deux militaires du contingent des Forces Armées Royales (FAR) de la Mission Multidimensionnelle de Stabilisation des Nations Unies en Centrafrique (MINUSCA), ont été mortellement blessés mardi aux alentours de Bangassou, suite à une attaque par un groupe armé anti-Balaka d’un camion-citerne des FAR, de retour, sous escorte, d’une mission de ravitaillement en eau au profit de la population au titre de l’action humanitaire du contingent marocain. Un autre militaire a été légèrement blessé lors de cette attaque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *