Israël-Afrique: Netanyahu s’appuie sur son « ami Paul »

Paul Kagamé, le président du Rwanda, est actuellement en visite en Israël. Parmi tous les chefs d’États africains, c’est celui qui est le plus favorable à un retour d’Israël en Afrique, un projet cher à son ami Benjamin Netanyahu.

« Quand je vous ai dit que je voudrais qu’Israël revienne en Afrique, vous m’avez répondu: « Je crois que je peux vous aider » et vous avez beaucoup aidé, a rappelé Netanyahu à Kagamé. « Vous êtes le pont sur lequel nous avançons pour construire petit à petit nos relations avec l’Afrique. » Ils se sont apostrophés en se qualifiant de « mon ami Paul » ou « mon ami Benjamin » pour montrer ostensiblement la cordialité de leurs relations.

Benjamin Netanyahu n’a de telles relations avec aucun autre chef d’État africain. Ils sont d’ailleurs très nombreux à voter systématiquement contre Israël, notamment à l’ONU. En 2002, quand l’Union Africaine a été créée, Israël a perdu son statut de pays observateur au niveau de l’OUA (l’Organisation de l’Unité Africaine). La Libye et l’Algérie avait fait du lobbying (intense) auprès de chefs d’États africains afin qu’Israël ne soit pas réadmis à l’OUA. En 2016, une énième tentative de revenir s’est soldée par un échec pour l’État hébreu.

Alors pourquoi le Rwanda est-il si proche d’Israël alors que les autres pays africains préfèrent être plutôt « distants » ? Ce sont les histoires un peu similaires des deux pays qui les a rapprochés après 1994. L’État hébreu a été créé après un génocide subi par la race de ses futurs fondateurs et le Rwanda est le dernier pays a avoir connu un génocide au 20e siècle. 

+ Concernant le conflit qui oppose sionistes et palestiniens, le Rwanda est partisan d’une solution à 2 États. 

– En 2014, pour une résolution qui demandait la fin de l’occupation, le Rwanda s’est abstenu de voter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *