Union Africaine : Le Maroc engagé au Conseil exécutif avec un esprit « constructif » (Bourita)

Le Maroc a participé aux réunions du Conseil exécutif de l’Union africaine (UA) avec un esprit « constructif » et une approche « positive » pour contribuer à l’aboutissement de l’Agenda africain en matière de paix, de stabilité, de sécurité et de développement, a déclaré à la presse, samedi à Addis-Abeba, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita.
« Conformément à la teneur du discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI devant le 28e Sommet de l’Union Africaine (UA), en janvier 2017 à Addis-Abeba, le Maroc s’est engagé dans le débat avec un esprit constructif, une approche positive pour contribuer à l’Agenda africain en matière de paix, de stabilité, de sécurité et de développement », a-t-il indiqué peu après la clôture des travaux de la 31ème session du Conseil exécutif de l’organisation panafricaine.
Pour le ministre, cette session « intervient à un moment important, où des sujets précieux pour l’avenir de l’Organisation sont sur la table, notamment les questions de la réforme des structures de l’UA et du financement des activités de l’Union (…) pour qu’elle ne soit pas dépendante du financement extérieur pour son propre fonctionnement », a-t-il expliqué.
Durant les différents débats, le Maroc a défendu une approche « ambitieuse » pour que cette organisation soit au « diapason de l’évolution de l’Afrique elle-même et à la hauteur des ambitions qu’ont les Chefs d’Etat et les peuples pour l’avenir de l’Afrique », a affirmé M. Bourita.
Et de souligner que ces assises, auxquelles le Maroc prend part en tant qu’Etat membre après son retour à sa famille institutionnelle en janvier dernier, étaient aussi une opportunité pour le Royaume d’exprimer ses positions et de coordonner avec plusieurs pays pour que l’UA soit une tribune qui agit avec « efficacité » et avec « plus de représentativité ».
C’était également une occasion pour le Royaume de « défendre ses intérêts en particulier la cause de tous les Marocains à savoir la question de l’intégrité territoriale du pays ».
S’attardant sur les débats ayant meublé les travaux de ce Conseil (30 juin-1er juillet), le ministre a indiqué que cette session a consacré une bonne place au thème principal du Sommet, qui est celui de la jeunesse, considéré comme un thème fondamental pour l’avenir de l’Afrique et sur lequel le Maroc dispose d’une expérience avérée qu’il partage avec ses frères africains.
En marge des travaux du Conseil exécutif de l’UA, M. Bourita a tenu, vendredi et samedi, au siège de l’Union africaine une série d’entretiens avec plusieurs ministres africains des Affaires étrangères.
« Ce genre de réunions sont souvent des occasions idoines pour tenir des rencontres bilatérales avec des homologues africains, à la fois pour coordonner les positions et échanger sur les questions régionales et internationales, mais surtout pour travailler pour le développement des relations bilatérales », a-t-il fait savoir.
Le ministre s’est ainsi entretenu avec les ministres des AE du Nigeria, des Comores, de Zambie, de la République du Congo et de la République Démocratique du Congo (RDC). D’autres rencontres sont programmées dimanche.
Pour rappel, les travaux du 29e Sommet de l’UA ont débuté, mardi dernier, avec la 34è session ordinaire du Comité des représentants permanents de l’UA (COREP), préparatoire aux travaux de la 31e session ordinaire du conseil exécutif, qui ont pris fin samedi.
Le thème de cette réunion au sommet est le même que celui retenu pour le Sommet de janvier dernier en l’occurrence « Tirer pleinement profit du dividende démographique en investissant dans la jeunesse ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *