Hicham Abboud (journaliste algérien) « «J’ai récemment visité le Maroc et je l’ai vraiment regretté».

Le journaliste algérien Hicham Abboud va fait un voyage au Maroc qui l’a impressionné. « J’ai visité le Maroc et j’en suis revenu malade »
Le journaliste algérien Hicham Abboud est l’ancien rédacteur en chef de la revue Djeich, tribune de l’Armée Nationale Populaire (ANP), est devenu un militant contre le régime corrompu de son pays.
De retour d’un voyage au Maroc, il a été impressionné par le progrès enregistré par le royaume. L’ancien rédacteur en chef de la revue Djeich exprime son admiration pour le Royaume Chérifien, «un pays qui n’a pourtant ni pétrole, ni gaz comme ressources naturelles».
Le journaliste dénonce des décisions qui ont été prises par le régime algérien, comme le fait de refuser de construire une ligne de TGV, bien que de grands opérateurs étrangers comme Alstom avaient proposé leurs services pour doter l’Algérie d’une ligne à grande vitesse.
Le président Bouteflika avait catégoriquement refusé ce projet pratique et moderne qu’il a qualifié de superflu. Contrairement à son voisin algérien, le Maroc est en train de finaliser la construction de l’une des plus importantes infrastructures de transport du continent africain.
Le journaliste Hicham Abboud reconnaît «envier» le Maroc en fustigeant son pays : «En dix ans, l’Algérie a récolté plus de 1.000 milliards de dollars des ressources pétrolières, et tout ce qu’elle a construit est une mosquée qui n’a pas été achevée». Où sont passés ces milliards ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *