Assassinat à Gaza: Lieberman rejette les accusations du Hamas contre Israël.

Assassinat à Gaza: Lieberman rejette les accusations du Hamas contre Israël

«Nous ne cherchons pas l'aventure. Nous menons une politique de sécurité avec responsabilité et détermination», a lancé M. Lieberman lors d'une visite à Sderot.

«Nous ne cherchons pas l’aventure. Nous menons une politique de sécurité avec responsabilité et détermination», a lancé M. Lieberman lors d’une visite à Sderot.

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a rejeté dimanche les accusations du Hamas contre son pays, estimant que l’Etat hébreu ne cherchait pas l’«aventure» à Gaza après l’assassinat d’un commandant militaire du mouvement islamiste.
Dès l’annonce la semaine dernière de la mort de Mazen Faqha, abattu devant son domicile de quatre balles tirées à bout portant à l’aide d’un pistolet muni d’un silencieux, le Hamas a pointé du doigt Israël et des «collaborateurs» palestiniens contre lesquels il a promis des «mesures radicales».
Le très nationaliste ministre de la Défense est le premier responsable israélien à commenter la mort de cet ancien prisonnier âgé de 38 ans, condamné à la perpétuité en Israël pour des attentats suicides meurtriers durant la seconde Intifada. M. Faqha a été libéré dans le cadre d’un échange de prisonniers en 2011.

«Nous ne cherchons pas l’aventure. Nous menons une politique de sécurité avec responsabilité et détermination», a lancé M. Lieberman lors d’une visite à Sderot, une ville israélienne proche de la bande de Gaza.

«Laissez le Hamas faire ce qu’il veut et nous, nous faisons ce que nous avons à faire. Le Hamas est connu pour ses assassinats en interne, pour sa façon de régler ses comptes. Je leur suggère de regarder de ce côté», a-t-il ajouté, selon des propos rapportés par son bureau.
Abou Obeida, le porte-parole des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, a estimé que M. Lieberman tentait avec ses déclarations d’«échapper à sa responsabilité dans l’assassinat du commandant Mazen Faqha».
Ces déclarations, a-t-il poursuivi «mettent en lumière à quel point l’ennemi a peur et est sous pression après avoir souillé ses mains du sang de Mazen et des fils de notre peuple».

Les propos de M. Lierbeman sont «une tentative ratée d’échapper à la responsabilité de cet assassinat», a renchéri Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas à Gaza. «L’occupant israélien porte l’entière responsabilité de l’assassinat de Mazen Faqha et des conséquences qui s’ensuivront», a-t-il poursuivi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *